Disparition de Vivienne Westwood, "l’impératrice du Punk"

Vivienne Westwood en 2011
Vivienne Westwood en 2011
Crédit: CC by Manfred Werner

30 décembre 2022 à 12h09 par Iris Mazzacurati

Provocatrice débridée, hyper créative et iconoclaste, la créatrice de mode britannique qui a donné au punk son uniforme est décédée le 29 décembre à l’âge de 81 ans.

Après Malcolm McLaren en 2010 et Jordan Mooney en avril dernier, c’est une autre figure marquante de la brève histoire du punk qui tire sa révérence.

Le règne du punk fut aussi court que celui de Vivienne Westwood fut long. Pendant plus de cinquante ans, elle avait fait de la mode une tribune politique.

La créatrice n’avait pas son pareil pour défrayer la chronique avec ses tenues déjantées, audacieuses et souvent irrévérencieuses rapidement récupérées par de jeunes gens dont le souhait était de bousculer (voire détruire) une société jugée sclérosée.

Au sein de leur boutique sobrement appelée "Sex", Vivienne Westwood et Malcolm McLaren révolutionnaient l’histoire de la mode et de la musique.

Aucun autre style musical, aucun autre phénomène social n’avait jusqu’à présent été autant complémentaire des créations vestimentaires imaginées par Vivienne Westwood.

Elle savait marier la classe et le trash comme nul autre et porter ses créations était l’assurance d’attirer le regard.

Pour la styliste britannique, surnommée l’enfant terrible de la mode, le punk n’était pas mort puisqu’elle le perpétuait à travers ses créations. Elle rejoint désormais le panthéon des icônes éternelles.