Les Nuits Secrètes, un festival à la carte

Publié le 1 août 2016 à 15:18
Angèle Chatelier Par Angèle Chatelier
Journaliste

Les Nuits Secrètes à Aulnoye-Aymeries (Hauts-de-France) célèbre du 29 au 31 juillet 2016 sa quinzième édition. Un anniversaire en grande pompe avec entre autres ce dimanche, le grand retour de Ludwig Von 88, la poésie de Feu ! Chatterton ou les mélodies lancinantes de Mansfield.TYA.

OÜI FM vous fait vivre le dernier jour du festival Les Nuits Secrètes. Avant de vous y remettre, retrouvez le report des deux premiers jours du festival des Nuits Secrètes.

ouifm-nuitssecrètes

Laissez-vous charmer et entrez dans la confidence. Depuis quinze ans, le petit village des Hauts-de-France de 9000 habitants, Aulnoye-Aymerie, se voit transformé : des dizaines de milliers de personnes investissent le bitume, les équipements sportifs, les écoles et même certains lieux secrets dont nous ne pouvons vous dévoiler l’existence pour le festival Les Nuits Secrètes.

La singularité : les parcours secrets

La singularité du festival se retrouve dans les parcours secrets : un concert dont on ne connait ni l’artiste, ni le lieu où il se trouve. Cette année, certains chanceux ont pu se retrouver face à la folk-indé douce de François & The Atlas Mountain ou la poésie du piano de Bachar Mar-Khalife. « J’espère que vous êtes quand même content d’être tombé sur nous » a souligné l’artiste à la voix d’ange O., proposant un concert dans la salle électro du festival vers 16h ce samedi. Les Nuits Secrètes se démarque grâce à cela : un festival à la carte, où chacun est libre de choisir ses concerts, ou non.

ouifm-O-NS2016

Depuis quinze ans, chaque dimanche, est proposé le Grand Parcours : quatre heures de découvertes musicales, repas compris. A 12h, l’équipe de OÜI FM embarque dans un bus décoré pour l’occasion : la chaleur se fait sentir mais l’esprit se tourne vite vers les trois comédiens qui animent le trajet. Ils doivent mener une enquête et retrouver le coupable de douze meurtres. On ne le trouvera jamais. Zut.

ouifm-francois-NS2016

Une trentaine de minutes plus tard, le bus stationne. Les participants sont dépêchés devant le théâtre de Maubeuge. Ils prêtent l’oreille : des riffs de guitares folk s’entendent au loin. Le premier concert, la pop-folk animale et dansante de François & The Atlas Mountain. Une vraie réussite.

 

Quelques minutes plus tard et après le concert obsédant de Louise Roam, le bus redémarre. Direction une ville inconnue où se trouve une salle des fêtes : le pianiste Bachar Mar-Khalife attend patiemment, mouvant ses mains sur son instrument. C’est beau, doux, et réussi. Place désormais aux concerts à l’intérieur de la ville d’Aulnoye-Aymeries.

Mansfield.TYA : lancinante et transcendantes

A la tombée de la brume, s’entourant de la forêt du site du festival,  les deux nantaises de Mansfield.TYA sont époustouflantes. L’une au violon, hurlant des choeurs mélodieux et puissants, l’autre au « pad », chantant d’une voix cristalline et terriblement délicieuse. Après trois concerts pour des chanceux en parcours secrets, Mansfield.TYA ont su conquérir le public et offrir une scénique sublime. On les écoute nous raconter leurs secrets.

ouifm-ludwigvon88-NS20164Ludwig Von 88, drôlerie et nostalgie au rendez-vous

Chapeau melon et bottes de cuir pour certains, lunettes zarbi et perruques pour d’autres. Malgré quinze ans d’absence, le groupe Ludwig Von 88 n’a pas pris une ride. Ces punks de la première heure ont enchanté le public nostalgique, et les plus curieux. Entre deux verres, les musiciens nous ont livré quelques secrets..

L’envoûtement Feu ! Chatterton

La poésie et la grâce, maîtres mots du groupe français le plus talentueux de ses dernières années, Feu ! Chatterton. Leur live est à la hauteur de leur album lyrique Ici le Jour (a tout enseveli), inspiré de Jacques Brel, Chet Faker et Serge Gainsbourg. Arthur, le chanteur au charisme et à la voix incroyable a envoûté le public des Nuits Secrètes. L’équipe de OÜI FM a voulu en savoir plus sur leurs petits secrets..

Aux Nuits Secrètes, en plein dans la ville d’Aulnoye Aymeries, on s’y sent bien. Le programmateur Olivier Connan précisait à OÜI FM qu’au festival « il y a toujours cet élan et cette légèreté qui sont propres aux grandes fêtes du Nord » et ça donne envie d’y retourner, encore et encore.

Angèle Chatelier