Les nouvelles ambitions du Ministère de la Culture

Publié le 9 juillet 2015 à 14:24
Angèle Chatelier Par Angèle Chatelier
Journaliste

Nouveau projet de loi du Ministère de la CultureCe mercredi 8 juillet, la Ministre de la Culture et de la Communication Fleur Pellerin présentait en conseil des ministres son projet de loi sur la « création, l’architecture et le patrimoine ». Retour sur ces changements qui pourraient influer sur notre vie culturelle.

« La République sait ce qu’elle doit aux artistes. J’ai donc voulu, dans une période où leur rôle est plus que jamais central dans notre société, inscrire la liberté de création parmi les libertés fondamentales, au même titre que la liberté d’expression ou la liberté de la presse » selon Fleur Pellerin, Ministre de la Culture et de la Communication sous le gouvernement Valls 2 depuis bientôt un an. Une liberté de création, « indispensable dans la France d’après-Charlie » selon la Ministre. Car en réalité, Fleur Pellerin entend réaffirmer la place centrale de la culture et de ses acteurs dans le pacte républicain. Autrement dit, affirmer le principe de liberté de création.

Ce projet de loi s’agite aussi beaucoup autour des nouvelles plate-formes qui permettent d’écouter la musique, notamment le streaming. Comme vous l’a expliqué OÜI FM, aucune loi ne légifère – jusqu’alors – sur la rémunération des artistes et les royalties des labels. Fleur Pellerin souhaite donc fournir un cadre législatif clair à la politique des labels. Mais quid de ce cadre ? Quels seront les acteurs et les décisionnaires ? La solution pour le Ministère serait d’instituer un médiateur de la musique pour faire dialoguer le secteur.

Si le secteur est en constante mutation, la musique comprend un nombre de métiers considérable. La Sacem, société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique, dénote près de 240 000 emplois dans ce secteur, et c’est près de 670 000 emplois culturels. Fleur Pellerin souhaiterait donc clarifier les conditions d’emploi des artistes du spectacle vivant engagés par les collectivités territoriales.

En bref, créer un observatoire de la création artistique et de la diversité culturelle comme le souhaiterait le Ministère résume bien tous ces points. Au-delà du secteur musical, le projet de loi entend offrir un meilleur accès aux livres pour les personnes handicapées en levant les obstacles à l’adaptation des ouvrages. Une belle initiative, mais qui ne pourrait voir le jour seulement si l’Etat engage un budget adapté. Une deuxième partie du projet de loi s’engage à moderniser la protection du patrimoine et promouvoir la qualité architecturale. Mais pour quel budget, et sous quelles conditions ? Affaire à suivre…

En savoir plus

Angèle Chatelier