Un groupe de metal iranien emprisonné pour sa musique

Publié le 11 février 2016 à 11:09
Mathieu David Par Mathieu David
Rédacteur

confessLes deux membres du groupe Confess pourraient être exécutés pour blasphème.

Jouer du metal est un risque à prendre dans un pays où la répression religieuse est de mise. Deux membres du groupe Confess, le chanteur Nikan « Siyanor » Khosravi et le DJ et sampler Arash « Chemical » Ilkhani ont été arrêtés le 10 novembre 2015 par l’une des principales forces militaires de la région, selon un e-mail envoyé par un proche du groupe (dont le nom a été masqué) au site canadien anglophone Metal Nation. Ils sont accusés, entre autres, de « Blasphème, propagande anti-système, écriture de paroles anti-religieuses et anarchistes ». Ils sont retenus à la prison d’Evin, à Téhéran. Les charges retenues contre eux peuvent mener à une détention de six mois à six ans. S’ils sont rendus coupables de blasphème, ils pourraient être exécutés.

Confess avait sorti son dernier album en date, In the Pursuit of Dreams, le 28 octobre 2015. Il s’agit du second album du groupe, qui vient à la suite de Beginning of Dominion, sorti en 2012. Le groupe se décrit comme un mélange de groove metal, nu metal et thrash metal. Ils sont signés sur leur propre label indépendant, Opposite Records.