Noir Désir : une bio de l’après Vilnius

Publié le 18 octobre 2012 à 12:28
Cécile Descamps Par Cécile Descamps
Rédactrice

Noir DésirNoir Désir, à l’envers, à l’endroit raconte vingt années de gloire et de tragédies d’un des plus grands groupes de rock français. L’histoire de Noir Désir, aussi polémique que mythique, démarre dans les années 80. Elle est racontée par Marc Besse, journaliste aux Inrocks et confident privilégié des bordelais.

Qu’est-ce qu’on trouve dans cette bio ? Les débuts du groupe, son succès, son déclin, bien sûr, mais les fans y trouveront aussi des éléments de réponse à des questions restées trop longtemps en suspens, notamment autour du tragique épisode de Vilnius. Ann, la sœur de Bertrand Cantat, Romain Humeau, le chanteur d’Eiffel témoignent, ainsi que l’attaché à la sécurité intérieure dans les Pays Baltes de l’Ambassade de France qui parle d’une enquête « bâclée » par une police lituanienne ne réalisant pas la notoriété des personnes impliquées.

Le livre revient également sur l’après Vilnius et le retour de Cantat au pays, son transfert à la prison de Seysses/Muret en 2004, son comportement alors exemplaire… Mais le point de vue des autres membres du groupe diverge de tout ce qu’on croyait alors savoir. Ils reviennent notamment sur un fameux dîner ayant provoqué la séparation définitive du groupe fin 2010.

« Une ordure »

Si le groupe avait suspendu son activité pendant l’incarcération de Bertrand Cantat, il n’en était pas moins resté très soudé. Le soir du 28 novembre 2010, un dîner mit fin à cette solidarité qui semblait à toute épreuve. Denis Barthe raconte : « D’un coup, dans la discussion, Bertrand a complètement changé et s’est comporté comme une ordure. Il s’est positionné comme une victime. Vilnius, ce n’était pas de sa faute… Comme si Marie avait glissé sur une savonnette. Kristina (NDLR : sa femme suicidée en 2010), ce n’était pas de sa faute, elle était malheureuse, etc. Il nous a aussi accusés d’avoir besoin de sa notoriété. »

Au lendemain de cette soirée houleuse, le guitariste Serge Teyssot-Gay quittait le groupe en raison de « désaccords émotionnels, humains et musicaux » avec Bertrand Cantat, et le jour suivant, Denis Barthe annonçait officiellement la dissolution complète de Noir Désir.

La biographie Noir Désir, à l’envers, à l’endroit, paraîtra le 25 octobre aux éditions Ring.

(Source : )