Deftones : White Pony a 20 ans !

Publié le 20 juin 2020 à 10:00
Mathieu David Par Mathieu David
Rédacteur

Le groupe de metal alternatif américain est revenu sur ce disque.

Deftones 2000

© James Minchin

Le 20 juin 2000 sortait White Pony, troisième album de Deftones, qui a permis au groupe d’atteindre d’autres sphères de son succès, se vendant notamment à plus d’un million d’exemplaires aux Etats-Unis, devenant ainsi leur premier disque de platine.

A l’occasion de cet anniversaire, Chino Moreno (chant), Abe Cunningham (batterie) et Frank Delgado (claviers) sont revenus 20 ans en arrière pour partager leurs sentiments à propos de ce disque qui a également changé leur vie, une période « magique » selon Abe Cunningham.

Chino Moreno le décrit comme un « slow burner », qui « se dévoile au fur et à mesure des écoutes », ce qui expliquerait « sa durée de vie ». Le batteur ajoute que ce disque est un des albums qui a participé à leur longévité. Il s’agit aussi d’un disque dans lequel le groupe s’est retrouvé libre de faire « ce qu’il voulait » et n’a rencontré aucune pression extérieure.

En effet, c’est un album dans lequel le groupe a tenté de faire les choses différemment, par rapport aux deux albums qui ont précédé (Adrenaline (1995) et Around the Fur (1997)) et par rapport au climat musical de l’époque, selon Frank Delgado. Aidé par le succès remporté par White Pony, le groupe « a eu suffisamment de confiance en lui pour continuer à emprunter sa propre direction et ainsi s’assurer une certaine longévité », selon Chino Moreno.

Le succès de cet album a aussi mené aux premières récompenses, dont un Grammy Award pour le morceau Elite. Abe Cunningham « était très content de le recevoir » et d’avoir « la reconnaissance de ses pairs » tout en étant « très étonné » quand il a entendu le nom de son groupe.

C’est aussi le disque sur lequel Frank Delgado a pu s’affirmer en tant que membre permanent. Il affirme qu’il a pu « y communiquer des idées » et « trouver sa place » dans le groupe, « comme les autres musiciens ».

L’album a été enregistré aux studios Larrabee Sound, en même temps que les auditions de Foo Fighters, quand ils recrutaient Chris Shifflet. Il s’agit d’un endroit légendaire selon Abe Cunningham, qui a été impressionné d’enregistrer au même endroit où Stevie Wonder avait enregistré Songs in the Key of Life et où Prince avait également joué.

Lors de l’enregistrement d’Around the Fur, Deftones avaient accueilli Max Cavalera (ex-Sepultura, Soulfly), pour White Pony, c’est Maynard James Keenan (Tool, A Perfect Circle, Puscifer) qui a posé ses parties vocales, sur le titre Passenger. Il s’agissait du dernier titre du disque que le groupe a enregistré. Chino Moreno a laissé Maynard posé ses propres idées, sans lui donner trop de directives. Cependant, il n’est pas prévu qu’il revienne sur un autre album du groupe, pour « ne pas tenter de refaire ce qui a déjà été fait ».

Pour fêter cet anniversaire, le groupe prévoit une réédition en 2020, dont les détails n’ont pas encore été communiqués. Back to School (Mini Maggit) serait retirée du début de la tracklist, conformément à la première version de l’album. Une version remixée intitulée « Black Stallion » devrait s’y retrouver.

Côté tournée, Chino Moreno « n’a rien contre l’idée de jouer White Pony en entier », mais n’avait pas prévu de le faire lors de la tournée 2020, qui comprenait une date en tête d’affiche du Hellfest. Il précise que c’est dur de faire cela « avec tant d’albums déjà sortis », mais que « ça pourrait arriver un jour ».