The Limiñanas

The Limiñanas

Originaire de Perpignan, The Limiñanas est un duo d’explorateurs cultivés, nourri de multiples influences : du rock garage à la pop en passant par le rock psychédélique. En avril 2016, les deux yéyés des temps modernes que sont Marie (batterie, chant) et Lionel Limiñana (guitares, claviers, chant) reviennent avec un quatrième album intitulé Malamore, au sein duquel les éléments sixties (fuzz, wah-wah, orgue farfisa) s’assemblent harmonieusement dans des morceaux à l’accrocheuse conclusion.

Marie et Lionel débutent ensemble au sein du groupe perpignanais les Beach Bitches dans les années 80, avant de monter une nouvelle formation, les Bellas, avec laquelle ils enregistrent deux simples et un album (Belladelic’). Ce dernier sera publié bien plus tard par les Disques Steack et SDZ Records. Le groupe continue de se produire sur la scène rock garage de Perpignan au sein du groupe les Migas Valdez, dans lequel jouait la moitié des Sonic Chicken 4. L’aventure s’arrête un temps pour le couple, lorsque ces derniers partent assurer une nouvelle tournée aux Etats-Unis.

Dépourvu de groupe, le couple bricole une première démo dans son home studio avec les moyens du bord. Mise en ligne sur leur compte MySpace, cette première production permet au groupe de se faire repérer par deux célèbres labels américains : une chance inouïe pour un groupe qui n’en était pas encore un à l’époque !

La maison Hozac, label de rock indépendant de Chicago, leur propose d’éditer un 45t avec les deux titres I’m Dead et Migas 2000. Le lendemain, Trouble In Mind Records, écurie de Ty Segall ou encore Jacco Gardner, propose de les signer. 

Avec Marie à la batterie, ils enregistrent quatre nouveaux titres, parmi lesquels Je ne suis pas très drogue, extrait de leur premier album éponyme sorti en 2010. La série Gossip Girl embarque un titre du duo (Down Underground) dans un de ses épisodes.

Leur deuxième album, Crystal Anis, sort en septembre 2012 chez Hozac Records. À cette occasion, le magazine Rock&Folk leur consacre quatre page, ainsi résumées : « Les Limiñanas sont non seulement le meilleur groupe français en activité, mais ils sont aussi ce qu’on a entendu de plus palpitant depuis des lustres »

Le troisième album du combo, Costa Blanca, sort en novembre 2013 sur le label Trouble In Mind. Divers influences se rejoignent au sein de cet album, mêlant la pop française sixties et sonorités plus orientales avec l’utilisation d’instruments traditionnels.

Entre 2010 et 2014, le couple évolue vers des sonorités plus sombres et psychédéliques, à l’image de l’âme de The Velvet Underground ou de Suicide. L’âme tutélaire de Serge Gainsbourg plane également sur l’inspiration du groupe, ce qui ne manque pas de séduire la presse outre-atlantique : « Si le Velvet underground avait écrit des musiques avec Serge Gainsbourg, cela aurait sûrement donné The Limiñanas » écrivait le magazine Vice.

D’est en ouest, The Limiñanas se produit partout en Europe et aux Etats-Unis. Pour certaines parties vocales et pour la scène, le couple fait appel à des invités : cinq chanteurs/chanteuses se sont ainsi succédé dans le groupe.

Garden Of Love, nouveau single extrait de leur cinquième album, Malamore (2016), voit sa mélodie prise en main par la basse de Peter Hook, l’homme de New Order et de Joy Division. Produit en collaboration avec Pascal Comelade, il est question de plage, de cinéma italien, de supérettes, de Grèce déglinguée… Les paroles, souvent en talk-over, sont interprétées par Lionel, Marie, mais aussi Sarah Mc Coy, originaire de la Nouvelle-Orléans, Nika Leeftlang et Guillaume Picard.

Reconnus par leurs pairs, ils ont été cités par le chanteur Bobby Gillespie (Primal Scream), le bassiste David.J (Bauhaus) ou encore Franz Ferdinand.

Invités par Jack White en personne à jouer dans son célèbre studio, d’autres ont également exprimé le souhait de collaborer avec le duo. Dernièrement, ce fut le cas d’Anton Newcombe, leader du groupe The Brian Jonestown Massacre, qui a déclaré : « Il faut que nous devenions amis, je veux enregistrer avec vous« .

Affaire à suivre, donc.

Discographie

Actualités

The Limiñanas sur Twitter

Vidéos