40 ans d’archives punk partent en fumée

Publié le 28 novembre 2016 à 17:39
Matthias Haghcheno Par Matthias Haghcheno
Rédacteur
Joe Corré brûle 40 ans d'héritage punk

Photo issue de la page Facebook des Sex Pistols

Le fils de Malcolm McLaren et Vivienne Westwood est passé à l’acte.

Samedi 26 novembre 2016, Joe Corré a mis son plan à exécution, comme prévu, pour les 40 ans du mouvement punk organisés par Punk.London – une initiative notamment soutenue par Boris Johnson (ex-maire de Londres) et la reine Elizabeth II… CD, instruments et costumes ont donc été détruits par le fils de Malcolm McLaren, légendaire importateur du punk dans le Royaume-Uni thatcherien des années 70 avec ses non moins légendaires Sex Pistols, et de Vivienne Westwood, styliste également très proche du mouvement.

« Je me demandais depuis longtemps que faire de tout ça et je crois que c’est l’occasion de dire que le punk est mort, (…) Arrêtez de faire croire à la jeune génération qu’elle a voix au chapitre sur des choses qu’elle ne peut pas connaître, ce n’est pas vrai. Tout ça est mort et il est temps de penser à autre chose » déclarait Corré durant une conférence de presse tenue deux jours avant. Opposé aux idées voulant institutionnaliser le mouvement, l’instigateur de l’autodafé ne veut surtout pas voir le punk entrer dans les musées. Un point de vue appliqué de façon plutôt radicale – la collection détruite était estimée entre 5 et 10 millions de livres, soit environ 9 millions d’euros.

Et si Corré est sûr que son père (disparu en 2010) aurait soutenu l’initiative, Johnny Rotten (de son vrai nom John Lydon, ex-leader des Sex Pistols) s’est lui montré clairement hostile au procédé, suggérant la vente de la collection au profit d’œuvres de charité. Ce à quoi le principal intéressé a répondu :

« Qui les aurait-acheté, selon vous ? Ils auraient probablement terminé accrochés aux murs d’une banque. Voilà qui achète ce genre de choses, et ça ne me satisfait pas vraiment. »

Le punk est mort, vive le punk.

Merci au Figaro pour les traductions.