Le Grand Journal sur Canal Plus, c’est terminé

Publié le 10 février 2017 à 15:33
Angèle Chatelier Par Angèle Chatelier
Journaliste

Le magazine Telerama confirme ce qui se tramait depuis quelques jours : l’émission phare de Canal +, Le Grand Journal, ne verra pas le printemps.

Victor Robert, présentateur du Grand Journal. Crédit : Canal +

Aie. Après plusieurs mois d’audiences désastreuses, Telerama confirme que l’émission phare de Canal + Le Grand Journal va définitivement s’arrêter. Selon le magazine, ils tenteraient une opération « de la dernière chance » avec une version allégée. Leur source a ajouté : « Mais cela permettra juste de s’assurer quelques semaines de répit ». Si la chaîne – rachetée par Vincent Bolloré – ne compte pas licencier de personnel avant la fin de la saison, Le Grand Journal devrait arrêter sa diffusion fin février, ou mi-mars.

L’émission, qui existe depuis 2004 a connu des jours meilleurs : programme phare de la chaîne cryptée, elle a vu se succéder des centaines d’invités et des animateurs célèbres comme Michel Denisot, Antoine De Caunes et plus récemment Maitena Biraben. Depuis septembre 2016, Le Grand Journal est présenté par Victor Robert et ne fait que 124 000 téléspectateurs en moyenne chaque soir. Face à eux, des mastodontes du genre (TPMP, Quotidien, C à vous) frôlent le million.

Une version plus longue du Petit Journal

Pour combler la tranche manquante, la source de Telerama semble persuadée que la chaine se dirige vers un allongement du Petit Journal, présenté par Cyril Eldin. Une émission qui, là aussi, a des audiences très moyennes : environ 300 000 téléspectateurs par jours.

Beaucoup de téléspectateurs désertent Canal + depuis son rachat par Vincent Bolloré. Les émissions phares qui ont fait les grandes heures de la chaine cryptée disparaissent, ou renaissent ailleurs : Le Petit Journal présenté par Yann Barthès a migré sur TMC, Le Zapping est désormais diffusé sur France 2 sous le nom de Vu. Les animateurs emblématiques sont tous partis, ou presque. En avril 2016, Stéphane Roussel, le directeur de Vivendi (multinationale française spécialisée dans la communication et le divertissement, dont Bolloré est le premier actionnaire) annonçait un déficit de 400 millions d’euros s’ils « ne réagissent pas ». Vincent Bolloré avait ajouté : « Il y a un moment où il faudra arrêter le robinet. Vivendi ne pourra pas apporter de l’argent indéfiniment à Canal Plus ». Le décès de la chaine semble en tout cas se rapprocher.