Devinez le montant du premier chèque de droits d’auteur adressé à Kurt Cobain

Publié le 16 janvier 2018 à 17:44
Matthias Haghcheno Par Matthias Haghcheno
Rédacteur

Combien Kurt Cobain a-t-il reçu avec ses premiers droits d'auteur ?

Vous risquez de tomber bien loin de la réalité.

Récemment, on vous parlait de John Purkey, cet américain qui avait retrouvé quatre cassettes contenant des enregistrements totalement inédits de Nirvana. Interviewé dans le cadre de ses précieuses trouvailles, ce discret ami de Kurt Cobain s’est rappelé la première fois que le chanteur a reçu un chèque pour droits d’auteur, adressé pour la diffusion des titres About A Girl et Blew (qui figurent tous les deux sur l’album Bleach, paru en 1989). Et pour cause : il était présent.

Comme le relate le site Ultimate-Guitar, il raconte :

J’allais chez Kurt, j’entre et il était en train de faire réchauffer des restes de pizza, qu’il a partagé avec moi. J’avais vraiment faim, j’étais là, ‘Putain mec, une pizza congelée, c’est parfait !’

Il a reçu son courrier au même moment. C’était une lettre d’ASCAP ou BMI, avec dedans un chèque de droits d’auteur pour les diffusions radio – je m’en rappelle très précisément – de Blew et About A Girl. Il y’en avait pour 18 dollars.

Je lui ai dit ‘Wah ! Ça déchire vraiment que t’aies eu ton premier chèque de royalties.’ C’était pas grand chose, mais c’était probablement plus que ce que Kurt avait dans sa poche à ce moment-là. À cette époque on avait du bol si on avait 5 ou 10 dollars sur nous.

On est allé en ville et il a encaissé le chèque à la banque. Puis on est allé dans un bar du coin ou un truc du genre, et on a commandé une vraie pizza. Je ne m’en souviens pas bien, ça devait être la 4th Ave Tavern à Olympia. On a mangé de la pizza, tapé quelques parties de billard, c’est vraiment un très très bon souvenir.

Traîner avec Kurt, c’était ça principalement – traîner avec un pote. C’était vraiment quelqu’un de bien. Il était tout le temps en train de me montrer une vidéo, une chanson ou un truc sur lequel il était en train de bosser.