Kasabian à Milan par la Casa Bacardi : le live report de Mr. Joe !

Publié le 6 juin 2013 à 12:00
Matthias Haghcheno Par Matthias Haghcheno
Rédacteur

Sergio Pizzorno pour l'événement BacardiLorsque Casa Bacardi organise un concert sur la place du Duomo de Milan, y fait venir Kasabian et nous propose de venir assister à l’événement, on vous avoue qu’on a réfléchi. Deux secondes. Et puis on leur a répondu par un grand OÜI !

Oui, premièrement, parce que la place du Duomo ferait passer le parvis de Notre-Dame pour le jardinet de votre voisin. Oui, deuxièmement, parce que la semaine dernière à Milan, le thermomètre indiquait près de 25 degrés sous un agréable soleil de printemps. Et enfin oui parce que Kasabian ! Groupe dont l’histoire d’amour avec OÜI FM se consomme sans entraves depuis leurs débuts (le guitariste Sergio Pizzorno, croisé en coup de vent après le concert, me confiait même se souvenir parfaitement avoir joué au foot avec l’équipe dans la cour de la radio il y a quelques années !!!).

L'événement Casa Bacardi à Milan

©Meschina

Kasabian, c’est de notoriété publique, est un groupe fait pour la scène. On pourrait presque penser qu’ils sortent des disques simplement pour pouvoir ensuite les tourner en live. Le concert de ce soir ne peut que confirmer cette certitude, dans un lieu qui plus est adapté à l’ampleur de leurs prestations scéniques.

La foule sur la place de Duomo, Milan

©Meschina

Dès notre arrivée sur le parvis de l’imposant dôme, on constate que Casa Bacardi a vu les choses en grand. La scène, qui n’a rien à envier aux plateaux des plus grands festivals rock, se dresse fièrement face à la place qui se remplie peu à peu de milliers de fans et de curieux venus assister à l’événement.

La foule de la place Duomo, en attendant Kasabian

©Meschina

21h30, après une première partie assurée par les sympathiques et locaux Garden of Alibis, les membres de Kasabian font retentir une intro très western spaghetti (piquée à la BO du film Le Bon, La Brute Et Le Truand de l’italien Sergio Leone. Le public est d’ores et déjà conquis !). Puis les britanniques entrent sur scène avec Days Are Forgotten, 1er single issu de Velociraptor !, leur dernier album studio en date. Mais vers la fin du morceau, on remarque la mine inquiète de Tom Meighan, le chanteur, qui jette des regards insistants vers les premiers rangs. Il se déplace vers Sergio, lui parle à l’oreille avant de quitter la scène. Le groupe termine le titre en quelques mesures puis suit le chanteur backstage. Que s’est-il passé ? Un photographe situé à l’avant nous renseigne bientôt : la barrière de sécurité a cédé sous le poids de la foule et quelques spectateurs se sont engouffrés dans la brèche.

Sergio Pizzorno, comme à la maison

©Meschina

Après un quart d’heure d’attente et quelques discours confus de la sécurité devant un public de plus en plus bruyant, Kasabian remonte sur scène avec la ferme intention d’en découdre !

Sergio Pizzorno sur scène

©Meschina

Remontés comme on les a rarement vus, le groupe enchaîne les tubes avec une grande maîtrise. Sergio et Tom se succèdent au chant, se renvoient la balle, se prennent dans les bras et égrènent leur répertoire désormais bien fourni pour le plus grand plaisir d’une foule italienne en pleine jouissance collective. La ville de Milan toute entière semble reprendre en cœur les refrains de Kasabian. A croire que les mecs de Leicester n’ont composés que des hymnes calibrés pour ce genre de réunions de grande ampleur. Club Foot, Where Did All The Love Go, LSF, Empire, Shoot The Runner, tous sont transcendés par la communion entre Kasabian et le public. Un lien renforcé par un intermède durant lequel le trompettiste du groupe interprète Il Canto Degli Italiani, autrement dit l’hymne italien !!!

La place de Duormo pleine à craquer pour l'événement Kasabian by Bacardi !

©Meschina

Sergio Pizzorno, dont le père est née à Gène, nous gratifie même de quelques mots en italien même s’il repasse à la langue de Shakespeare dès qu’il doit s’exprimer sur plus d’une phrase. Mais l’effort est salué comme il se doit par l’assistance milanaise, donnant la bonne impulsion au guitariste pour entamer en solo un émouvant Take Aim. Parmi les autres surprises, on se souviendra que Kasabian aura introduit LSF par une demi-reprise du Praise You de Fatboy Slim (un des grands moments du show) et qu’après un rappel gourmand (trois titres dont un Vlad The Impaler d’anthologie) Tom Meighan entonnera She Loves You, des Beatles, avant de quitter définitivement la scène.

La Casa Bacardi se prépare pour le concert de l'année à Milan !

©Meschina

 

 

Kasabian x Casa BacardiAprès près de vingt morceaux, on retiendra une vraie cohésion sur scène, un charisme indéniable et surtout, un bon esprit qui fait plaisir à voir. Les membres de Kasabian sont véritablement heureux de jouer ensemble et ça se sent, ça se voit. Tom ira même jusqu’à introduire le nouveau guitariste Tim Carter en le prenant dans ses bras et le présentant par un rigolard « he’s my best friend ! ». Satisfait comme la foule romaine après les jeux du cirque, le public quitte la place, le pouce levé, laissant derrière lui les traces d’une soirée bien arrosée. Nous, on file à l’aftershow tenu par Casa Bacardi dans une immense salle antique accolée au Dôme. On y croisera les deux guitaristes, Sergio (membre fondateur également chanteur) et Tim Carter. Vous pourrez d’ailleurs également apprécier le jeu de guitare de cette nouvelle recrue de Kasabian sur le nouvel album de Féfé, Le Charme Des Premiers Jours. Une collaboration dont Tim Carter parle avec des étoiles dans les yeux, ne tarissant pas d’éloge sur notre Féfé national !

De Sergio, on ne tirera pas un mot sur le nouvel album de Kasabian, en préparation depuis quelques mois. Mais une chose est sûre, après un tel concert, on l’attend avec impatience !!!

Mr. Joe

La setlist :

  • Days Are Forgotten

  • Shoot The Runner

  • Velociraptor !

  • Underdog

  • Where Did All The Love Go

  • I.D.

  • Man Of Simple Pleasures

  • Take Aim / Hymne Italien

  • La Fée Verte

  • Club Foot

  • Re-Wired

  • Empire

  • Goodbye Kiss

  • Praise You (Fatboy Slim) / L.S.F.

Rappel :

  • Switchblade Smiles

  • Vlad The Impaler

  • Fire / She Loves You (The Beatles. A capella de Tom Meighan)

Toutes les photos et