Liam Gallagher

Liam Gallagher

Né le 21 septembre 1972 à Manchester en Angleterre, William John Paul Gallagher est essentiellement connu pour avoir été le leader du groupe Oasis, figure de proue du mouvement britpop dans les années 90 aux côtés de son frère aîné Noel.

Cadet d’une fratrie composée de trois frères (Paul, le plus âgé, et Noel), Liam Gallagher est le fils de Thomas et Peggy Gallagher. Subissant les violences de son père, Liam s’en éloigne lorsque sa mère décide de prendre les enfants et d’aller vivre ailleurs, en 1982. Elle en divorcera quatre ans plus tard. Après une scolarité chaotique, il ne développe son intérêt pour la musique que durant son adolescence, s’ouvrant à des artistes majeurs comme les Beatles, les Stone Roses, T. Rex ou encore les Kinks. C’est durant cette période qu’il commencera à développer une certaine obsession pour John Lennon, dont il s’est déjà vanté d’être la réincarnation – assez ironique lorsqu’on sait que le Beatle ne sera assassiné qu’en 1980, soit huit ans après la naissance de Liam.

Le chanteur fait ses premiers pas en tant que tel au sein du groupe The Rain, lorsque son ami Paul McGuigan l’invite à poser sa voix, aux côtés du guitariste Paul Arthurs (futur « Bonehead » des premières années d’Oasis). C’est lors d’un de leurs rares concerts, en 1991, que Noel (alors de retour des États-Unis après avoir accompagné le groupe Inspiral Carpets en tant que roadie) décide de prendre les devants en intégrant la formation.

Moins de deux ans plus tard, Oasis signe son premier contrat et délivre Definitely Maybe, un des disques majeurs de la mouvance britpop, ce renouveau du rock’n’roll britannique aux influences marquées, brèche dans laquelle s’engouffrent d’autres pointures comme Blur, The Verve, Pulp, Suede ou encore Elastica. En 1995, (What’s the Story) Morning Glory? enfonce le clou, et propulse Oasis parmi les groupes les plus populaires de sa génération.

La suite de la carrière du groupe sera le reflet de la relation entre Liam et son frère Noel : discret guitariste derrière la grande majorité des succès de la bande (aussi bien en termes d’écriture que de composition), son profil dénote complètement de celui de Liam, frontman exubérant et prétentieux, sauveur du rock quasi-autoproclamé. Lorsque Noel commence à chanter sur certains titres, Liam a du mal à l’accepter, prenant l’initiative comme un mélange des genres malvenus. En 2000, sur l’album Standing On The Shoulder Of Giants, Liam écrit sa première chanson pour le compte d’Oasis, Little James ; il surenchérira avec trois autres titres sur Heathen Chemistry (2002), Songbird, Born On A Different Cloud et Better Man (écrite avec son frère). En 2005, sur l’album Don’t Believe The Truth, il signe Love Like A Bomb (avec le guitariste Gem Archer), The Meaning of Soul et Guess God Thinks I’m Abel. Enfin, sur le dernier album en date d’Oasis, Dig Out Your Soul (2008), il écrira I’m Outta Time, Ain’t Got Nothin’ et Soldier On.

Suite à la violente séparation du groupe lors de l’édition 2009 du festival francilien Rock en Seine, fruit d’une énième dispute avec Noel, Liam Gallagher forme Beady Eye accompagné de Gem Archer, Andy Bell (basse) et Chris Sharrock (batterie) – soit tous les derniers musiciens d’Oasis, à l’exception évidente de son frère, parti former les High Flying Birds. S’adjoignant les services de Jeff Wootton à la basse (futur musicien live pour Gorillaz), le groupe sort l’album Different Gear, Still Speeding en 2011, porté par les singles Bring The Light et The Roller. Deux ans plus tard, c’est avec Jeff Mahler (ex-Kasabian) à la basse qu’ils sortent BE, un disque plus intimiste. Beady Eye se sépare à l’automne 2014.

Bien que particulièrement présent dans les médias avec sa langue bien pendue (surtout lorsqu’il s’agit de se moquer de son frère ou des confrères qu’il n’aime pas), il aura fallu attendre trois ans pour entendre de nouveau la voix de Liam Gallagher : après avoir formellement démenti les rumeurs de son retour en solitaire en 2015, il sort l’album As You Were le 6 octobre 2017. Fruit de la collaboration avec les producteurs Greg Kurstin, Andrew Wyatt et Dan Grech-Marguerat, le disque comporte quelques unes des chansons les plus percutantes de l’artiste, dont les singles Wall of Glass ou encore For What It’s Worth, signant un grand retour sur le devant de la scène pop britannique.

Tantôt désireux de reformer Oasis avec son frère, tantôt très amer envers ce dernier, difficile de savoir si les frangins Gallagher se retrouveront un jour ensemble en studio ou sur scène.

Discographie

Actualités