Benjamin Clementine

Benjamin Clementine

Compilation OÜI FM Rock Awards 2016À retrouver dans la compilation officielle des OÜI FM Rock Awards 2016, disponible en CD et en digital.

Benjamin Clementine est l’un des chanteurs les plus singuliers qu’ait produit l’Angleterre. Sur la base d’un piano-voix, l’auteur-compositeur dévoile un univers jazz et classique au sein d’un premier album, At Least For Now, sortit en janvier 2015.

Benjamin Clémentine naît en 1988 à Crystal Palace, dans la banlieue sud de Londres. Il déménage ensuite au nord, dans le quartier défavorisée d’Edmonton, où il suit dès l’âge de 10 ans des leçons de théâtre, de piano classique. Dans le même temps, il se passionne pour le rock et l’opéra. À l’âge de 25 ans, cet anglais d’origine ghanéenne quitte sa famille et ses études d’avocat pour tenter sa chance de l’autre côté de la Manche.

C’est dans les couloirs du métro parisien qu’il interprète à la guitare un répertoire de reprises allant de Jimi Hendrix à Leonard Cohen en passant par Bob Dylan. Ce jeune chanteur itinérant, dont les débuts rappelle ceux de Keziah Jones en son temps, trouve dans le métro une rame d’essai où il y forge sa voix profonde et sa capacité à capter l’attention. Après 4 ans d’incertitudes, de galères et de rencontres fortuites, Benjamin Clementine se fait repérer sur la ligne 2 du métro parisien par des producteurs français.

Un mélange de Ray Charles et de Léo Féré chez cet artiste bohème, inspiré par Nina Simone, Erik Satie, George Brassens ou encore Edith Piaf. Benjamin Clementine se met ensuite à la composition, et couche sur le papier des textes poignants, habités, qui évoquent autant de désillusions amoureuses, de fêlures familiales et d’errances solitaires.

En collaboration avec le producteur Jonathan Quarmby, Benjamin Clementine assume l’entière production de ses deux premiers EP, Cornerstone (2013) et Glorious You (2014), sur le label Behind Records.

En janvier 2015 sort un premier album biographique, At Least For Now. Le premier titre, Winston Churchil’s Boy, annonce la couleur : « One day this boy will be fine… Better watch out now… That day might be today », littéralement « le jour est sans doute venu », celui de la révélation d’un artiste talentueux.

Peu à peu, les salles se remplissent grâce au bouche à oreille. Magnétique sur scène, Benjamin Clementine multiplie les apparitions : sur le plateau de l’émission de Jools Holland sur BBC 2 en octobre 2013, ou au Grand Journal en septembre 2014 ; pendant quatre jours pour une création sur la scène de l’Aire Libre aux Transmusicales de Rennes ; sur les scènes parisiennes (la Cigale), londoniennes (Koko, Emmanuel Centre), ou européennes (le Paradisio à Amsterdam), toutes sold out plusieurs semaines à l’avance. Il clôt la saison estivale au festival Rock en Seine en août 2015.

Discographie

Actualités

Benjamin Clementine sur Twitter

Vidéos