66 artistes promettent de verser un cachet pour venir en aide aux réfugiés

Publié le 7 septembre 2015 à 17:31
Angèle Chatelier Par Angèle Chatelier
Journaliste

Alex Lutz, artiste engagé auprès des réfugiés« Plus jamais d’Aylan sur les plages de Turquie, dans des embarcations de fortune coulées en Méditerranée ou dans des camions échoués sur des routes autrichiennes. » Face à l’afflux de migrants de ces derniers mois, aux catastrophes maritimes et notamment à la diffusion de la photo du jeune syrien Aylan échoué sur une plage turque, des artistes de tout bord ont décidé de s’engager à travers une pétition lancée par le comédien Alex Lutz dans le JDD ce dimanche. 

« Nous ne pouvons pas rester claquemurés dans l’indifférence et le silence devant la tragédie de ces hommes, de ces femmes et de ces enfants qui meurent faute d’être accueillis, victimes de la barbarie et de la guerre dans leurs propres pays et du repli sur soi dans les nôtres. » À travers cette pétition, une soixantaine d’artistes s’engagent à verser un cachet solidaire à l’une des associations qui intervient dans les pays d’origine des réfugiés, ou dans les pays d’accueil. Dans Le Figaro, Alex Lutz déclarait vouloir venir en aide, à sa mesure : « Un cachet d’artiste peut payer quelques jours, quelques semaines, quelques mois d’hébergement. »

Quelques jours auparavant, Marc Lavoine avait lui aussi lancé un appel aux personnalités afin d’agir en faveur des réfugiés. Un appel au réveil des consciences et du bon sens de la société civile, rejetant une quelconque récupération politique.

Avant eux, c’était le chanteur Charles Aznavour, lui-même ancien réfugié d’Arménie, qui avait déclaré son soutien aux réfugiés et avait appelé à offrir une « existence » aux migrants qui arrivent en France.

La Ministre de la Culture Fleur Pellerin a annoncé ce week-end lors de son déplacement au festival Visa pour l’Image à Perpignan un évènement culturel prévu en faveur des réfugiés à Paris ce vendredi. Contacté par nos soins, le ministère n’a pas su nous en dire plus pour le moment.