Wolfest 2013 : la liste des gagnants

Publié le 23 août 2013 à 16:45
Matthias Haghcheno Par Matthias Haghcheno
Rédacteur

Wolfest 2013, les résultatsVoici la liste des gagnants de la dernière édition du tremplin Wolfest. Des groupes de tout horizons, avec un seul but avoué : s’exprimer par la musique. Et une chose est sûre : ils ont un don pour ça.

Step Back (Marseille – Espace Julien, 09/12/2012)

Step Back est un groupe qui nous vient tout droit de Marseille. Né de la rencontre entre cinq musiciens, Step Back voyage entre rock, jazz, pop, blues, funk et musiques latines. Step Back est un jeune groupe qui sait mêler et intégrer tous ces genres pour forger une identité unique au sein de la scène actuelle. Step Back nous balade aux travers d’une palette polychrome où chacun retrouve un coin bien à lui entre une guitare zeppelinienne, les ondulations glamour d’un piano magique, la précision et la souplesse d’une section rythmique improbable et une voix survoltée, à la fois rauque et caressante d’une diva qui nous promène dans des recoins secrets… À déguster longtemps.

Donna Ashtray (Marseille – Espace Julien, 09/12/2012)

Créé en 2012, Donna Ashtray suit le parcours d’un groupe de rock classique… en version accélérée. Enfants du rock, leurs références oscillent entre Oasis, The Hoosiers, The Kooks… en somme, la scène britannique des 60’s à aujourd’hui. Avec ses refrains entêtants et ses mélodies qui collent à la peau, c’est en live que leur musique prend toute son ampleur, servie par un show survolté, dans la pure tradition de la scène indé actuelle. Leur premier album Girls and Nicotine est disponible sur toute les plates-formes de téléchargement légal (Deezer, iTunes, Spotify…). Retrouvez-les également sur .

Dates à venir :

27 Septembre : Le Gibus (Paris) dans le cadre du Gibus Tour ( Lauréat PACA)

5 Octobre : Le Poste à Galène (Marseille)

Monkey’s Pornography (Paris – L’Alhambra, 14/10/2012)

Monkey’s Pornography est une formation de rock composée de musiciens talentueux âgés de 16 à 18 ans dont l’influence s’étend des Guns’n’Roses à Shaka Ponk en passant par Noir Désir et bien d’autres… Le groupe a environ 25 concerts à son actif dans des salles telles que le New Morning, l’Élysée-Montmartre, la Machine du Moulin Rouge ou encore l’Alhambra… Riffs puissants, prestations scéniques déchaînées, ce groupe s’est tout fraîchement reformé avec l’arrivée d’un nouveau bassiste. Vous pourrez les applaudir au Pan Piper le vendredi 13 septembre prochain lors d’un concert filmé et rediffusé sur l’Enorme TV ! Suivez leur actualité sur .

Shitty Old Men (Bordeaux – Rocher de Palmer [Cenon], 19/01/2012)

Punk is dead ? Écoutez les Shitty Old Men et revenez nous le dire sans sourciller ! Bruyants, et contenant bien plus d’énergie que ne le préconiserait un médecin, ces quatre padawans du punk nous arrivent tout droit de Cadillac, dans le Sud-Ouest. Le groupe est formé de Micka, le guitariste Meetic, ancien prof de Jimi Hendrix, Paco, alliant la force du bûcheron et la finesse du samouraï, Sam, directement importé de Manchester, le chaud lapin, sex-addict et accessoirement chanteur du groupe et Nino, irréductible fan, implacable chauffeur de foule et prodigieux milieu défensif du FC Barsac ! Sans oublier Patrice, le tronçonneur, le punk, qui parvient de temps à autres à faire sortir de sa basse au son gras quelques notes qui sonnent assez juste pour lui assurer un poste de prestige dans le groupe.

Un peu d’histoire ! Le groupe tourne dans sa formation actuelle depuis 2010. Une cinquantaine de concerts à leur actif, les Shitty Old Men écument les rads malfamés et les salles de concerts de Gironde depuis maintenant deux ans. Leur rock aux influences punk, alternatives et indés sont le support idéal pour des paroles tendres ou assassines avec toujours une touche d’humour, en anglais ou en français.

Paris Brigade DnB (Paris – Bataclan, 27/01/2012)

Groupe résolument actuel, Paris Brigade DnB a su mélanger avec audace musique électronique et session live instrumentale. Les influences dub, reggae et drum’n’bass sont boostées par un batteur sur-vitaminé, un guitariste clavier qui aime la saturation, le tout emmené par un chanteur bien énervé. Passionnés de musiques électroniques depuis toujours, ils essayent d’apporter un nouveau groove tout en développant un son résolument alternatif et punchy. Plus d’infos sur .

Chaman (Lille – Théâtre Sébastopol, 02/03/2013)

Il y a 3 ans, six musiciens forment Chaman, batterie, basse, guitare, clavier, saxophone et percussions. Une formation aux influences reggae, dub, funk, avec pour première source d’inspiration, l’improvisation. Le groupe poursuit donc sa lancée avec de nombreuses dates dans le Nord-Pas-De-Calais et la Belgique, dont des salles mythiques de la région telles que le Splendid et le Sebastopol. Deux nouveaux morceaux seront bientôt disponibles sur leur et leur . Le groupe remercie Edna (chanteuse) et Jeremy (trompettiste), qui tentent leur chance à Londres.

TMRIT (Paris – Cabaret Sauvage, 18/11/2012)

TMRIT (prononcez « témérité ») est un groupe de Rap’n’B essentiellement composé de mal-voyants. Créé en 2009, le groupe est l’aboutissement de plusieurs années de musique et d’amitié. De la validité au handicap, du Sénégal à la France en passant par la Tunisie, TMRIT est un véritable « melting-potes » qui propose un fort cocktail de styles musicaux. En 2011, ils sortent leur TMRITape Vol. 1 et enregistrent leur premier album intitulé La Force de Vaincre qui sortira fin 2013. Vous pourrez les retrouver sur scène à Paris le 19 octobre prochain. Plus d’infos sur leurs pages et , ainsi que sur leur .

Spider (Paris – Cabaret Sauvage, 18-11-2012)

L’histoire du groupe Spider commence en 1986 a Stalowa Wola, en Pologne. Son leader, le guitariste et compositeur Slawomir Labuzinski, a rassemblé autour de lui des musiciens expérimentés jouant dans des formations locales, nombreuses à l’époque. La musique du groupe se rattache au rock classique et il ne cache pas son admiration pour des groupes tels que Ratt ou Bon Jovi. En 1987, le groupe acquiert une reconnaissance avec leurs concerts spectaculaires dans les festivals de musique de Kielce, Radom et Varsovie. En 1988, SPIDER lance un front réunissant des groupes de style similaire avec les formations Angellica de Gdansk et Taurus de Mielec. Leurs concerts communs intitulés Rock Attack ont été très bien accueillis par le public et les médias. A l’automne 1988, Spider est invité en tournée dans toute l’Ukraine. En jouant aux cotés de groupes locaux, ils sont rapidement considérés comme des stars. Les journalistes décrivent l’enthousiasme qu’ont suscité leur performances et leur musique parmi le public ukrainien. Spider refait une tournée triomphale en Ukraine en janvier 1989 et les invitations commencent à arriver des autres républiques de l’ancienne URSS. Fin 1989, une partie des membres du groupe part en Allemagne pour finalement s’installer au Canada. Le leader du groupe, Slawomir Labuzinski, quant à lui, part à Paris. Depuis, il travaille intensément à la renaissance de l’aventure musicale Spider. Le résultat est ce disque que vous avez entre les mains. Toutes les infos .