Solidays, jour 2 : soleil et gros son

Publié le 30 juin 2013 à 19:55
Matthias Haghcheno Par Matthias Haghcheno
Rédacteur

The Hives aux Solidays 2013On a failli mourir de chaud sous la tente de l’espace presse, mais heureusement il y avait tout ce qu’il faut : de la musique et du soleil !

Ça y est ! Il se sera fait attendre, mais le beau temps illumine enfin les allées de cette édition 2013 des Solidays ! Du coup, on meurt de chaud sous la tente, la chaleur générée par le matériel n’aidant pas.

Une journée bien entamée avec une programmation française particulièrement alléchante. Le duo Lilly Wood & The Prick a jeté en pâture leur pop fiévreuse à une foule clairement venue pour en découdre ! On saluera la performance des deux jeunes artistes et de leurs musiciens, qui ont su imposer leur style si particulier.

Lilly Wood & The Prick en live aux Solidays 2013

Juste avant son interview par Marjorie Hache et Mr. Joe, le sympathique Tété a donné un spectacle fou et exubérant, écrin parfait pour sa folk élégante et désabusée. Toute en souplesse, le chanteur a donné un des shows les plus survoltés du festival !

Tété en live aux Solidays 2013

Mais au loin, vers la grande scène Paris, un des moments-clés des Solidays 2013 s’apprête à exploser après un décompte en grande pompe : passés également par la case interview avec Marjorie Hache et Mr. Joe, les cinq Suédois de The Hives étaient attendus au tournant, célèbres pour leur jeu de scène endiablé et pour avoir hypnotisé des foules immenses par la seule force de leur rock garage inarrêtable. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils n’ont pas trahi leur réputation : un des concerts les plus explosifs du festival !

The Hives en live aux Solidays 2013

Au loin, tandis qu’Orelsan se prépare, un autre groupe connu pour avoir des membres montés sur ressorts monte sur scène… avec notre Chat-muel ! The Wombats, trio pop particulièrement efficace, nous ont gratifié d’un set propre et déluré à l’image de leurs morceaux : droit au but ! Le public n’a donc pas le temps de souffler et vit consécutivement deux temps forts du festival.

The Wombats en live aux Solidays 2013

En parallèle, les festivaliers fans d’électro ont été servis : Wax Tailor et sa dub, Parov Stelar ou encore Sexy Sushi, dont la chanteuse s’est auto-proclamée « maman » de son public. En face, Feadz a représenté pour la deuxième fois du festival le label Ed Banger, avec un set destructeur de dancefloor. La soirée se termine calmement, alors que la nuit et le froid reprennent leurs droits sur l’Hippodrome de Longchamp.

Le public des Solidays

Déjà le dernier jour demain, et comme depuis le début de l’événement, on a qu’une hâte : voir David Guetta en live. Vivement demain !