OÜI FM, signataire de la charte « Médias contre l’homophobie »

Publié le 15 mai 2015 à 10:56

Journée mondiale de lutte contre l'homophobieEn finir avec l’homophobie ordinaire et encourager une couverture juste et respectueuse des thématiques LGBT, c’est l’objectif de cette charte lancée par L’Association des Journalistes LGBT.

Dimanche 17 mai, c’est la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie. Deux ans après l’adoption de la loi pour le Mariage pour Tous, elle est pourtant bel et bien présente en France, et partout dans le monde. L’Association des Journalistes LGBT (Lesbiennes, Gay, Bi, Trans) crée la charte « Médias contre l’homophobie » pour en finir avec l’homophobie ordinaire et prôner une couverture juste et respectueuse des thématiques LGBT au sein des rédactions.

Informer sans discriminer

OÜI FM, signataire et soutien de cette charte est allé à la rencontre de Mathieu Magnaudeix, membre de l’AJL et journaliste politique à Mediapart. En plus de cette charte, l’AJL a mis en place un kit de conseils pratiques à destination des rédactions et des journalistes, consultable ici. Car parfois, notre métier et nos valeurs discriminent, à force d’automatismes et d’accoutumance, d’humour pouvant blesser et d’un traitement discriminatoire de l’information. Il ne s’agit pas ici d’un texte coercitif mais d’une prise de conscience. Écoutez Mathieu Magnaudeix à ce sujet :

SOS Homophobie, un support de preuve

Si c’est en 2013 que SOS Homophobie pu enregistrer le plus gros taux de témoignages d’actes homophobes, en 2015, c’est 41% de plus de paroles enregistrées qu’en 2011. Chiffre accablant, alimenté parfois par les médias et par un conditionnement pas toujours juste de l’information et des journalistes. C’est ce pourquoi l’AJL se bat. Mathieu Magnaudeix nous a expliqué où en est l’homophobie aujourd’hui.

À travers cette charte sortie aujourd’hui dans Libération, les rédactions s’engagent à :

  1. Traiter de manière égale homosexuels, bisexuels et hétérosexuels
  2. Veiller à un traitement juste et respectueux des personnes trans
  3. Rendre compte de la diversité des communautés lesbiennes, gays, bis et trans
  4. Respecter l’ensemble des lecteurs, des auditeurs et des téléspectateurs
  5. Prévenir en leur sein toute forme de discrimination basée sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

OÜI FM signe, soutient, s’engage pour l’égalité et le traitement juste, respectueux et égalitaire de l’information. Retrouvez la suite de cette interview ce dimanche, sur l’antenne de OÜI FM.