Nos meilleures bandes-originales de film de l’année

Publié le 25 juillet 2015 à 15:58
Angèle Chatelier Par Angèle Chatelier
Journaliste

Ant-Man, Batman VS Superman, Suicide Squad… l’année 2015 nous réserve encore bon nombre de surprises cinématographiques. Mais le bon cru, c’est aussi celui des bandes-originales qui donnent aux films leur atmosphère. Retour sur nos préférées de l’année… pour l’instant !

American Sniper avec Dean Valentine

Sorti en 2014 aux Etats-Unis et en 2015 en France, American Sniper, réalisé par Clint Eastwood, a fait sensation partout dans le monde. Sa BO est signée Dean Valentine, un maitre en la matière, et elle est tout aussi sublime que le film !

Big Eyes avec Lana Del Rey

Bien qu’Honeymoon, son dernier titre, n’ait pas fait l’unanimité, Lana Del Rey signait en mars 2015 un très belle bande-originale de film pour Big Eyes, réalisé par le géant Tim Burton. L’auteure compositrice et interprète a réalisé deux titres pour ce biopic sur l’artiste peintre Margaret Keane et son mari Walter. Un univers toujours noir et mélancolique qui correspond parfaitement à la chanteuse et à l’univers du réalisateur.

Inherent Vice : Pop sixties et jazz mélodieux

Sixties et fraiche, la bande-originale du film Inherent Vice, réalisé par Paul Thomas Anderson, diffère totalement du pitch initial, un détective privé qui enquête sur la mystérieuse disparition d’un milliardaire. De nombreux titres sont en écoute et nous ravissent les oreilles.

Interstellar avec Hans Zimmer

Comment parler des meilleures BO de l’année sans mentionner ce carton planétaire ? Il fallait des titres sacrément cosmiques pour nous emmener dans l’espace ! Composée par le géant Hans Zimmer, déjà papa des BO du Roi Lion ou encore du Gladiator de Ridley Scott, cette BO s’inscrit parmi les plus belles de l’année ! À écouter les yeux fermés.

Wild avec Simon & Garfunkel

Quand certains passent leurs vacances à la plage, d’autres cherchent à se ressourcer en traversant les Etats-Unis à pieds. C’est le cas de l’actrice Reese Whiterspoon dans le très poétique Wild. Un film touchant notamment grâce à sa BO signée Simon & Garfunkel et leur folk mélancolique et mélodieuse.

Birdman avec Antonio Sanchez 

Multi-oscarisé, c’est le film d’Alejandro González Iñárritu sort du lot cette année. Clarinettes, violons et cuivres, la BO signée Antonio Sanchez est un véritable chef d’œuvre harmonique.

Red Army avec Christophe Beck 

Arabisante, vindicative et lyrique, la BO de Red Army est aussi lourde et puissante, au service de la teneur historique du film, et c’est réussi ! Ce documentaire d’archives réalisé par Gabe Polski traite du hockey comme arme idéologique majeure du régime soviétique.