Matthieu Pigasse rachète le festival Rock En Seine

Publié le 30 mars 2017 à 13:22
Matthias Haghcheno Par Matthias Haghcheno
Rédacteur

Matthieu Pigasse, propriétaire des inRocKs et de Radio Nova, rachète Rock En Seine

Nouveau coup de poker pour le banquier d’affaire.

« Je ne rachèterais pas Rire & Chansons ou Radio Nostalgie (…) » Rien ne semble moins sûr, après tout. Matthieu Pigasse, propriétaire des inRocKs et de Radio Nova, fan de rock, vient de racheter le festival Rock En Seine, qui se tient tous les ans depuis 2003 au Domaine national de St-Cloud à la fin de l’été. L’événement rassemblait 110 000 personnes lors de son édition 2016, en faisant un des acteurs majeurs de la musique live en France.

« Un projet politique« 

Influent banquier représentant de Lazard en France, Matthieu Pigasse n’a jamais caché son amour du rock, le revendiquant même au gré de ses investissements et de ses interventions. Il commente : « C’est aussi un projet politique : nous utilisons l’éducation et la culture pour changer le monde. » De nobles intentions pour cette personnalité tentaculaire qui, à 48 ans seulement, est également co-propriétaire du Monde avec le patron de Free Xavier Niel (avec qui il vient tout juste de racheter le groupe AB, mettant un pied dans le monde de la télé), actionnaire de la branche France du Huffington Post, et président d’un autre festival français : les Eurockéennes de Belfort.

Quels changements pour Rock En Seine ?

Grâce à ce rachat, Pigasse lance LNEI Live, la branche événementielle de Lazard en France, avec laquelle il gèrera également le festival des inRocKs et les Nuits Zébrées de Radio Nova. En ce qui concerne l’équipe directive originale de Rock En Seine, François Missonnier est placé à la tête de la branche, lui qui partagerait « les mêmes valeurs sociales » que l’investisseur. En revanche, aucune nouvelle de Christophe Davy et Salomon Hazot, qui formaient – avec Missonnier – le trio directeur du festival.

« Après 15 ans, notre projet se porte très bien mais nous sommes parvenus aux limites de ce que nous pouvions réaliser seuls (…) En s’intégrant dans LNEI, Rock En Seine bénéficiera de moyens renforcés » commentait François Missonnier à l’AFP, plutôt enthousiaste à l’idée d’intégrer l’empire Pigasse. En espérant que les artistes et les festivaliers restent au cœur des intentions de l’événement, dont l’édition 2017 est bien évidemment maintenue (et dont les premiers noms sont à découvrir ici).

Sources : HuffPost et Atlantico