La basse, l’instrument le plus important dans un groupe ?

Publié le 27 février 2017 à 16:10
Angèle Chatelier Par Angèle Chatelier
Journaliste

La basse est-il l’instrument le plus important dans un groupe de musique ? C’est en tout cas ce que révèle une étude publiée par le Proceedings of The National Academy of Sciences.

Ce n’est peut-être plus de la guitare qu’il faut jouer pour choper. La basse, selon une étude publiée par le Proceedings of The National Academy of Sciences, est l’instrument le plus important dans un groupe. Entendez : la basse est ce qu’il y a de plus perceptible, et change considérablement la rythmique d’un morceau, plus que les autres instruments. Des scientifiques canadiens ont analysé plusieurs encéphalogramme de volontaires. Tous ont écouté plusieurs notes au piano. Résultat : les notes graves sont mieux reçues par le cerveau humain. Mieux, il est plus facile de reconnaitre une rythmique avec des notes graves. La guitare basse est, elle, généralement accordée une octave plus grave qu’une guitare. Le cerveau capterait donc beaucoup mieux ses notes. C’est d’ailleurs historique : la basse est née pour pallier le manque de puissance des instruments acoustiques, surtout dans la musique country et le jazz rock. C’était aussi une solution pratique. La guitare basse est nettement moins encombrante qu’une contrebasse.

L’histoire veut que la première basse commercialisée soit née en 1951, grâce à Leo Fender, la Precision Bass. Aujourd’hui, de nombreuses techniques de jeu appartiennent à l’instrument : le slap (qui consiste à frapper les cordes graves avec le pouce) mais aussi le tapping (taper la corde avec le bout des doigts de la main droite). La basse donne aussi une plus grande confiance en soi. En 2014, l’université Northwestern (Etats-Unis) révélait qu’un morceau avec de fortes tonalités graves offrait de la confiance en lui à celui qui l’écoutait, et un fort sentiment de puissance. Reste à savoir si les bassistes le ressentent autant que nous. Mais on se doute que oui.

-Via-