Inrocks Indie Club, le retour

Publié le 31 août 2010 à 17:47
oui fm radio rock Par oui fm radio rock
Rédacteur

Le 24 septembre, c’est la rentrée des Inrocks Indie Club, dans un nouveau lieu : La Flèche d’Or ! A l’affiche : Grovesnor, I Blame Coco et Automatiq.

Après cinq saisons à la Maroquinerie, la soirée Inrocks Indie Club s’invite, dès la rentrée, sur la scène de la Flèche d’Or. C’est désormais le vendredi soir que les jeunes groupes viendront, souvent pour la première fois à Paris, présenter leurs albums, succédant ainsi à The Drums, Fanfarlo, Local Natives, White Lies, Friendly Fires, The Big Pink ou Violens.

Des surprises sont annoncées pour les prochains mois, avec notamment le développement d’une programmation clubbing. Premier rendez-vous le 24 septembre avec I Blame Coco, les Français d’Automatiq ou le batteur échappé d’Hot Chip Grovesnor.

I Blame Coco
Difficile de ne pas évoquer le lien de parenté: la chanteuse de I Blame Coco est la fille de Sting. La filiation s’arrête là: c’est avec l’electro hypnotique et sombre que flirte la demoiselle. Déjà remixé par Miike Snow ou Diplo, le premier single de son groupe laissera place, en octobre, à l’album The Constant. Le succès devrait logiquement suivre.
www.myspace.com/iblamecoco

Grovesnor
C’est Rob Smoughton, le batteur de Hot Chip, qui se cache derrière le drôle de sobriquet Grovesnor . Kistch, groovy et crooner, son premier album s’intitule Soft Return: et c’est un retour vers le futur, dansant et sexy, qu’il propose.
www.myspace.com/grovesnor

http://www.youtube.com/watch?v=oN6mAokqjPI&feature=player_embedded

Automatiq
La biographie du groupe annonce la couleur: Automatiq veut juste changer le monde. L’ambition est un peu grande, mais les Français ont déjà le mérite de savoir changer vos humeurs: sexy et entêtante,  leur electropop, entre new order et Etienne Daho, rentre dans vos têtes pour ne plus les quitter.