Disquaire Day : le report

Publié le 20 avril 2015 à 15:46
Angèle Chatelier Par Angèle Chatelier
Journaliste

Ce samedi, c’était LA journée dédiée aux amoureux du disque vinyle avec le Disquaire Day qui a envahi Paris, la Place de la République, mais aussi toute la France. Il est devenu depuis plusieurs années le rendez-vous annuel des passionnés de son à l’ancienne. Report.

À l’initiative de ce projet se trouve le Calif (Club Action des Labels Indépendants Français). Avec le soutien du Ministère de la Culture, le Calif rassemble aujourd’hui autour de sa détermination à promouvoir et défendre les intérêts du secteur musical.

Angèle a rencontré David Godevais, le directeur du Calif, qui nous parle de l’influence du Disquaire Day sur la distribution musicale… 

Des concerts Place de la République

Une grosse scène fait face à un village de passionnés, entre platines d’exceptions, t-shirts et vinyles à dégoter… Entre toutes ces tonnelles, une aura retenue notre intention, celle des groupes émergents. Carré-Court, groupe limougeaud crée la surprise. Leur pop sixties et la voix affolante de Julie se sont parfaitement mariées avec le soleil. Face à des artistes comme La Femme, Moriarty ou encore Cascadeur à l’allure bien portée, aucun amateurisme ne sévit chez Carré-Court. C’est maitrisé, travaillé, et spontané.

Musique et politique avec Anne Hidalgo, maire de Paris

Pour cette véritable invasion de la musique dans toute la ville, Anne Hidalgo, la Maire de Paris, a aussi fait le déplacement. À l’heure où le marché de la vente de disques stagne et que le numérique et le digital prennent le dessus, le Disquaire Day permet aussi de revenir à l’essentiel. C’est en tout cas l’avis qu’Anne Hidalgo partage à notre micro…