Dave Grohl vole au secours d’un groupe de metal anglais

Publié le 24 mars 2016 à 13:44
Matthias Haghcheno Par Matthias Haghcheno
Rédacteur

Dave Grohl

Their Hero.

Le jeune groupe de metal Black Leaves of Envy, formé dans les Cornouailles au sud-ouest de l’Angleterre, vient d’avoir un soutien de poids contre le conseil local, qui leur a interdit de répéter dans leur garage – à moins qu’il ne franchisse pas la barre des 40 dB, ce qui correspond au ronronnement moyen d’un frigidaire…

Après avoir demandé son soutien par courrier, qu’elle ne fut pas la surprise des jeunes musiciens (tous les quatre âgés de 15 à 17 ans) en découvrant que Dave Grohl, leader des Foo Fighters et ex-batteur de Nirvana, leur a répondu ! « C’est assez surréaliste, on lui a envoyé une lettre pour lui demander son soutien… On était sous le choc quand on a vu la réponse. »

Une lettre demandant expressément au conseil des Cornouailles de laisser les jeunes artistes s’exprimer, et diffusée sur les réseaux sociaux :

To learn more about Black Leaves of Envy & how you can help the Cornwall campaign to provide all young musicians with a…

Posté par Foo Fighters sur mercredi 23 mars 2016

« Cher conseil des Cornouailles,

Mon nom est Dave Grohl, et j’écris au nom du groupe Black Leaves of Envy. Je viens d’apprendre que le groupe éprouvait des difficultés pour s’exprimer dans le cadre de la restriction mise en place par le conseil des Cornouailles, au seuil de 30 ou 40 décibels (ce qui correspond au bruit d’une machine à laver à 15 mètres de distance).

Je suis musicien américain depuis plus de 30 ans, j’ai joué avec des groupes professionnels tels Nirvana et les Foo Fighters, pour ne citer qu’eux, et j’ai vendu plus de 100 millions d’albums. Je voyage depuis 1987 et ai joué dans des clubs, des salles de concert, des festivals et des stades, dont un certain nombre rien qu’au Royaume-Uni.

Comme beaucoup de musiciens, j’ai commencé dans un garage proche de mon quartier. La musique a rendu notre adolescence bien plus supportable, mes amis et moi. Elle n’est pas seulement un passe-temps sain, c’est aussi la plus belle et la plus créative des échappatoires pour les enfants, et favorise grandement le sens du partage et de l’entraide nécessaire au développement émotionnel et social de n’importe quel enfant. C’est d’une importance capitale, et c’est quelque chose qui m’a particulièrement aidé lors des moments difficiles que j’ai pu traverser en grandissant à Springfield, en Virginie (aux États-Unis, ndlr).

Pour des musiciens en manque de ressources financières adéquates, un garage ou une cave sont les seuls lieux à même de les accueillir, eux, leur talent et leur passion. Je pense qu’il est crucial que les enfants aient un endroit leur permettant d’explorer leur créativité, et d’installer les bases de leur capacité à écrire des chansons. Préserver ça est primordial pour la survie de l’art et de la musique. Où serions-nous sinon ? En fier papa de trois aspirants musiciens, ce fut toujours une priorité que de leur fournir tout ce dont ils aient besoin sur ce point, et les résulats ne me font pas mentir.

Pour le bien de votre groupe local Black Leaves of Envy, et pour les générations de futurs musiciens qu’ils pourraient bien inspirer, je vous demande de reconsidérer la restriction sonore de leur espace créatif. Je pense sincèrement qu’en faisant de la sorte, non seulement vous confirmerez que les Cornouailles sont un lieu de musique et de culture, mais aussi qui encouragent ses enfants à suivre leurs rêves dans un monde où tout est possible.

Merci de votre temps, »

Si le conseil n’a pas encore donné de réponse définitive, un représentant dit que « tous les partis vont se réunir pour tenter de résoudre le problème. »

Voilà ce que doit se dire Adam Jones, jeune leader des Black Leaves of Envy :

-Via-