Bono inquiété dans l’affaire des Paradise Papers

Publié le 7 novembre 2017 à 10:38
Matthias Haghcheno Par Matthias Haghcheno
Rédacteur

Bono (U2)

L’explosif document révèlerait une affaire datant de 2007…

Au même titre que l’affaire des Panama Papers en 2016, les Paradise Papers (plus de 13 millions de fichiers confidentiels actuellement épluchés par le Consortium international des journalistes d’investigation) révèlent les montages financiers complexes dont seraient complices particuliers et multinationales, cherchant notamment à s’exonérer le plus possible des impôts locaux. Parmi les nombreux noms a priori mentionné dans ce qui s’annonce comme le prochain gros scandale financier, on retrouverait le chanteur Bono, au cœur d’un montage entre Malte et la Lituanie…

En investissant 5,1 millions de livres (un peu moins de 6 millions d’euros) dans la chaîne de magasins lithuanienne Ausra Shopping Centre en 2007, le leader de U2 aurait fait transiter la somme via la société maltaise Nude Estates – l’île étant connue pour son faible taux d’imposition de seulement 5%. Le fond serait ensuite passé entre les mains de Nude Estates 1, basée elle sur l’île de Guernesey, réputée pour son taux d’imposition nul envers les entreprises.

Un porte-parole de l’artiste a d’ores et déjà nié les accusations via The Guardian :

Bono n’était qu’un acteur passif et mineur dans l’entreprise Nude Estates Malta Ltd, qui était elle-même légalement déclarée à Malte jusqu’à ce qu’elle soit volontairement liquidée en 2015. (…)

Ce n’est pas la première fois que le chanteur irlandais est critiqué pour ses supposés montages fiscaux : il y a deux ans, certaines voix s’étaient levées pour lui reprocher de faire transiter les profits de U2 aux Pays-Bas plutôt qu’au sein de leur Irlande natale, un choix qui aurait pu faire reculer la pauvreté au sein du pays. Bono s’était défendu, rappelant qu’il ne s’agissait que d’une seule de leurs nombreuses entreprises à travers le monde.

-Via-

Commentaires