Them

Them

Them est un groupe de rock’n’roll originaire d’Irlande du Nord.

Les irlandais de Them, à la carrière éclair, ont envahi l’Angleterre des années 60 qui découvrait le sexe, les drogues, et le rock’n roll. Emmenés par le charismatique Van Morrison, qui connaîtra par la suite une brillante carrière solo, les Them méritent bel et bien leur place dans l’histoire du rock. En effet, s’ils n’ont en réalité signé que deux albums en 1965 et 1966, la bande de Belfast peut s’enorgueillir d’un des plus grands classiques du rock, l’hymne Gloria.

A l’origine des Them on trouve, dès 1962, les Gamblers. Le chanteur et guitariste William Harrison, le batteur Ronnie Millings, et le bassiste Alan Henderson seront rejoints par Erik Wrickson aux claviers et Ivan Morrison, dit Van the Man, au saxophone.

Très vite, Van Morrison endossera en plus les multiples rôles de chanteur, compositeur, harmoniciste. C’est aussi lui qui se démène pour décrocher des dates pour les Gamblers, qui commencent alors à se produire de plus en plus dans les clubs de la ville. Harrison conserve le statut de leader incontesté, puisqu’il apparaît comme le seul capable de tempérer tous les membres du groupe, qui n’ont pas volé une solide réputation de caractériels. Face à la presse, le groupe se montrera agressif, arrogant, et Van Morrison, souvent imbibé, n’hésite pas à insulter son public. Ils se défendront mollement, invoquant une réaction à un sentiment anti-irlandais, mais ça ne les empêchera pas non plus de se montrer tout aussi odieux face à leurs compatriotes, ainsi qu’à l’égard des femmes.

Lors de leurs premiers concerts, les Gamblers font leurs armes en reprenant les classiques de T. Bone Walker, Jimmy Red ou Chuck Berry. Ils partent aussi dans d’interminables jams, et au détour de trois accords, le spectre de celle qui deviendra la mythique Gloria commence à apparaître. C’est à cette époque que les Gamblers deviennent Them.

Un premier enregistrement pirate et le bouche-à-oreille feront le reste, attirant l’attention du label Decca qui offre à Them contrat, manager, et musiciens de séance. La légende veut même que l’illustre Jimmy Page fut l’un d’entre eux. Dans un tel chambardement, Wrickson laisse sa place à Patrick McAuley.

Dick Rowe, directeur artistique entre autres tristement célèbre pour avoir refusé la première maquette des Beatles, juge mal les Them au premier abord, ne distinguant pas le potentiel des compositions de Morrison. C’est donc peut-être pétrifié à l’idée de commettre à nouveau une telle erreur qu’il signe Them ?

En 1964, le groupe sort son premier 45 tours, Don’t Start Crying Now, qui connaît son petit succès à Belfast, mais l’indifférence en Grande-Bretagne. Le disque suivant, Baby Please Don’t Go, connaît un meilleur sort, tandis que les irlandais ont désormais élu domicile à Londres. Decca a, sur ce disque, cantonné Gloria en face B !

En 1965, le groupe enregistre Here Comes the Night, avec le producteur américain Bert Berns. Hasard du calendrier, le disque sera stoppé dans son ascension par le Ticket To Ride des Beatles. A la même époque, John McAuley remplace son frère, mais il sera bien vite lui-même évincé au profit de Peter Bardens.

En juin de la même année, The Angry Young Them, premier album du groupe, sort emmené par une nouvelle version de Gloria ainsi que cinq autres compositions originales de Van. Le 45 tours One More Time connaîtra, lui, un échec cuisant.

Les tensions relationnelles entre les membres de Them sont de plus en plus ostensibles, et les rescapés de la formation initiale, Morrison et Henderson, se retrouvent en Irlande. Ils convoquent autour d’eux le batteur John Wilson (qui travaillera plus tard aux côtés de Rory Gallagher), le saxophoniste Ray Elliot, et le guitariste Jim Armstrong, qui contribuent à insuffler un peu de jazz et de soul dans les influences de Them.

Le deuxième album de Them sort en janvier 1966. Them Again contient en fait de nombreuses reprises, pour seulement quatre compositions de Morrison. Tout comme le 45 tours Call My Name qui sortira quelques mois plus tard, le disque sera un échec.

Decca, passablement agacé par le succès des Shadows of Knights de Simon & Garfunkel sort dans l’indifférence la plus totale.

Le retour en Europe des Them semble bien annoncer le début de la fin. Le groupe est éclaboussé par un scandale de détournements de fonds, Henderson et Morrison se produisent accompagnés par des obscurs musiciens de passage, ne s’entendent plus sur scène sur les titres à jouer…

Le 45 tours The Story of Them sort tout de même en novembre 1967, tandis que Van Morrison a déjà, lui aussi, déserté le groupe. Les Them survivront malgré tout jusqu’en 1973, avec aux côtés d’Henderson un nouveau chanteur, Kenny McDowell. Ils sortiront quatre albums qui flirtent tantôt avec le hard rock, tantôt avec le rock psychédélique, mais aucun ne restera dans les annales.
Les frères McAuley, de leur côté, enregistreront deux 45 tours sous le nom de Belfast Gypsies, dans la lignée de l’œuvre de Them.

Van Morrison, quant à lui, est celui auquel le destin aura vraiment souri, lui offrant une carrière solo en marge des modes et contraintes industrielles. Il explore une multitude de styles dans de nombreux albums, qui, bien qu’ils soient souvent éloignés des charts de la pop (hormis le titre Brown-Eyed Girl, qui sera un tube en 1976), lui valent une solide base de fans qui n’a de cesse de s’étendre.

L’histoire de Them semble bien amère, et pourtant, ils méritent d’être retenus dans l’histoire du rock : Here Comes the Night est reprise par David Bowie, Baby Please Don’t Go est présente dans la BO du Sailor et Lula de David Lynch…

Mais surtout, Gloria en est le testament le plus fédérateur et indéniable. Depuis 2007, la chanson figure au Grammy Hall of Fame, et figure dans de nombreux classements parmi les meilleures chansons de tous les temps. Si on l’entend notamment dans Outsiders de Francis Ford Coppola, Good Morning Vietnam de Barry Levinson, elle a également été reprise par les plus grands du rock : Patti Smith Group… sans oublier tout bon fan de rock des quarante dernières années qui se respecte !

(Source : Biographie de Them, par Christian Larrède)

Discographie