Paul McCartney

Paul McCartney

Paul McCartney est un chanteur et multi-instrumentiste britannique.

Né en 1942 à Liverpool (Royaume-Uni), Paul McCartney commence sa carrière en 1957 avec The Quarrymen en tant que guitariste, avec notamment John Lennon et George Harrison, dans lequel ils font des reprises de standards du rock ‘n’ roll, avant de sortir leur première composition sur leur premier disque deux titres en 1958, intitulée In Spite of All the Danger.

Le groupe change ensuite de nom plusieurs fois avant de devenir The Beatles en 1960. Dans le même temps, motivé par John Lennon, Paul McCartney échange sa guitare contre une basse et les quatre commencent leur ascension, en jouant d’abord dans des clubs à Hambourg, avec Pete Best à la batterie. Ils y rencontreront Ringo Starr, qu’ils recrutent en 1962. La popularité du groupe monte de plus en plus vite au Royaume-Uni et explosera en 1963, après la sortie de leur premier album, Please Please Me. En tête des ventes de disques, il ne sera dépassé que par With the Beatles, deuxième album du groupe, sorti la même année. Ce dernier verra son single I Want to Hold your Hand conquérir le marché américain en raflant la première place, permettant ainsi au phénomène de The Beatles de se répandre outre-Atlantique.

Si les hits sont pour la plupart signés par John Lennon à cette époque, Paul McCartney s’impose petit à petit avec des collaborations comme She Loves You ou I Want to Hold your Hand ou d’autres morceaux qu’il compose presque seul comme And I Love Her. Son apport ira grandissant par la suite, avec des morceaux comme Michelle sur Rubber Soul, puis deviendra déterminant avec Revolver, sur lequel il signe notamment Eleanor Rigby et Yellow Submarine. Après Revolver, le groupe prend la décision de ne plus faire de tournées.

Après avoir signé la bande originale du film The Family Way en 1967, le bassiste s’affirme de plus en plus et initie le projet Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band, en trouvant son concept et en définissant la direction artistique. Les compos sont pour la plupart signées par Lennon et McCartney, mais ce dernier y affiche une certaine omniprésence. Le succès critique et populaire de ce disque est suivi par la mort de leur manager Brian Epstein, mais le groupe est remotivé par Paul McCartney, qui initie alors le film Magical Mystery Tour, que les quatre membres réalisent. Le succès est toujours présent, mais la critique est plus mitigée, forçant le groupe à se remettre en question et abandonner ses idées psychédéliques.

Après un voyage en Inde de Lennon, Harrison et McCartney, où ils étudient le méditation transcendantale, ils reviennent au Royaume-Uni avec un grand nombre d’idées et de chansons, donnant ainsi naissance au White Album, sorti en 1968. Il contient certains standards du groupe tels que Helter Skelter, Back in the U.S.S.R. ou encore While My Guitar Gently Weeps. Les tensions entre les membres du groupe vont grandissantes pendant l’enregistrement du projet Get Back et Ringo Starr et George Harrison quitteront chacun leur tour le groupe temporairement. Paul McCartney réussit toutefois à les réunir pour l’enregistrement d’Abbey Road, sorti en 1969.

La même année, John Lennon décide de quitter le groupe définitivement, mais la dissolution n’est pas encore communiquée publiquement, avant la sortie de Let it Be, ultime album du groupe, construit à travers les sessions de Get Back.

Le bassiste sort son premier album solo, McCartney, en 1970, avant Let it Be, dans lequel il déclare clairement que les Beatles sont séparés. Suivra Ram l’année suivante, qui contient notamment les singles Another Day et The Back Seat of my Car. Le succès ne vient pas immédiatement, notamment en ce qui concerne la critique.

Le rôle de son épouse Linda grandissant et l’envie de faire des tournées se faisant de plus en plus pressante, il fonde le groupe Wings, avec le batteur Denny Seiwell, et le guitariste Denny Laine. Après un premier album, Wild Life, au succès bien en-dessous par rapport aux albums des autres ex-Beatles, le groupe publie plusieurs singles, dont Live and Let Die en 1972, écrit par Paul et Linda suite à une commande pour le film de la série James Bond portant le même titre. L’année suivante sort Red Rose Speedway, à l’accueil plus chaleureux de la part du public et de la critique. Mais cette même année sortira Band on the Run, qui constitue la meilleure vente pour 1974 et le plus grand succès de Paul McCartney après les Beatles.

En 1975 sortira Venus and Mars, où Paul McCartney accepte les idées de ses collaborateurs pour la composition, puis Wings at the Speed of Sound, au succès un peu moindre que ses deux prédécesseurs, malgré la présence du tube Silly Love Songs. La tournée qui suit donne lieu à un triple-album live, Wings over America et marque un tournant, avec le retour des morceaux des Beatles interprétés par Paul McCartney.

Les allées et venues des musiciens rendent le groupe instable par la suite, même si Paul et Linda McCartney, ainsi que Denny Laine tiennent bon et sortent en 1978 London Town. Il sera suivi par la sortie de Back to the Egg en 1979. Si le succès des albums est moindre, la popularité de Paul McCartney n’en pâtit pas, si bien qu’il faut l’objet d’un record la même année en recevant le disque de Rhodium pour avoir vendu plus de 200 millions de disques. Il est le seul artiste au monde à avoir reçu une telle récompense de son vivant.

Cependant, suite au départ de Denny Laine, les Wings se séparent en 1980 et officialisent leur fin l’année suivante. Paul McCartney revient donc à sa carrière solo et sort la même année McCartney II. Ses projets suivants sont mis entre parenthèses suite à l’assassinat de John Lennon au mois de décembre de la même année.

Il reprend ses activités en 1981 et enregistre le morceau The Girl is Mine avec Michael Jackson, qui figurera dans l’album Thriller (1982) de ce dernier (qui reste à ce jour l’album le plus vendu au monde, tous genres confondus). Toujours en 1982, Paul McCartney sort Tug of War, produit par George Martin (qui était producteur des Beatles) et qui contient des collaborations avec Stevie Wonder, Carl Perkins et Ringo Starr. Le succès de l’album est total et le suivant, Pipes of Peace (1983) en aura un peu moins, malgré la présence du tube Say Say Say, enregistré en collaboration avec Michael Jackson.

Suite à cela et à l’échec du film Give My Regards to Broad Street, dont il compose la bande originale, Paul McCartney espace ses sorties et sort juste Press to Play en 1986 et Flowers in the Dirt en 1989. Il revient cependant sur scène en 1990 avec une grande tournée au cours de laquelle il interprète plusieurs classiques des Beatles et bat un record d’audience à Rio de Janeiro en jouant devant 184 000 spectateurs. Ce record restera invaincu jusqu’en 2017, avec le concert de Vasco Rossi en Italie, joué devant 220 000 personnes. L’album solo studio suivant sort en 1993, intitulé Off the Ground.

Paul McCartney travaille ensuite sur un projet d’anthologie des Beatles avec les deux membres restants du groupe, George Harrison et Ringo Starr. Le groupe ne se reforme pas, mais enregistre des interviews et travaille sur une série de documentaires et d’enregistrements jamais publiés, notamment de John Lennon, grâce à des cassettes fournies par Yoko Ono. Après la publication de la série en 1996 et des trois CD de cette anthologie, le groupe annonce qu’il tourne définitivement la page et qu’il ne publiera plus de nouvelle chanson sous le nom des Beatles. Cependant, le succès commercial est au rendez-vous, faisant de 1996 une des années où ils perçoivent le plus de revenus.

Cela profite à Paul McCartney et son album Flaming Pie, sorti en 1997, qui jouit d’un certain succès. La même année, il est anobli par la reine Élisabeth II. L’année suivante est marquée par le décès de son épouse Linda McCartney. Le retour de l’artiste se fait e 1999, avec la sortie de Run Devil Run, album de reprises de rock ‘n’ roll.

Il revient aux affaires en 2001 avec Driving Rain, avant de tenter des innovations en 2005 avec Chaos and Creation in the Backyard, produit en collaboration avec le producteur Nigel Godrich (Radiohead). Il revient deux ans plus tard avec Memory Almost Full, qui bénéficie de plus de succès que le précédent, avec notamment le single Dance Tonight.

Les albums se font ensuite plus rares, mais les tournées continuent de plus belle. Après diverses apparitions en public et aussi la continuité de ses incursions en musique classiques (initiées dans les années 1990), il sort New en 2013, album salué par la critique. Il collabore ensuite avec Kanye West en 2014, puis avec Lady Gaga pour son film High in the Clouds.

C’est en 2018 que sort son 17e album studio, Egypt Station, qui se loge immédiatement au sommet des classements de ventes aux États-Unis. Il est suivi par la tournée Freshen Up.

Discographie

Actualités

Paul McCartney sur Twitter

Vidéos