Alex Turner et les nouveaux Arctic Monkeys

Publié le 2 juillet 2014 à 13:15
Matthias Haghcheno Par Matthias Haghcheno
Rédacteur

Partez voir les Arctic Monkeys à New York !Le crooner s’explique sur les choix récents de son groupe.

Les Arctic Monkeys ont atteint le firmament l’année dernière grâce à AM, leur cinquième et particulièrement apprécié album paru en septembre. Et à album triomphant, tournée triomphale : après moult zéniths et parcs londoniens remplis à guichets fermés, ils s’attaquent dès cet été aux festivals, notamment à Rock En Seine du côté de chez nous. De nombreuses occasions de les découvrir en live, pour s’apercevoir d’une part de leur talent qui est de moins en moins à démontrer, et d’autre part de leur métamorphose, suffisamment réussie pour être notable. Mais ce changement par rapport au début de leur carrière a un prix.

Interviewé par le magazine Billboard, Alex Turner s’explique sur les choix de setlist effectués lors des récents concerts, délaissant les morceaux de leurs deux premiers albums, Whatever People Say I am, That’s What I’m not et Favourite Worst Nightmare, parus respectivement en 2006 et 2007 : « C’est comme si on en faisait des reprises maintenant. Sauf que bien sûr, ce sont les meilleures reprises possibles. (…) Tout cet enthousiasme et cette naïveté, on ne peut pas l’imiter. On a cherché une nouvelle façon de faire, et on l’a trouvée. »

Une façon plutôt claire de faire comprendre que ce qui fut ne sera plus, ce qui est difficilement niable lorsqu’on compare un de ces premiers albums à Humbug (2009), par exemple. « C’est des bons titres – et c’est reposant de ne pas avoir à réfléchir à la guitare lorsqu’on les joue. (…) Cependant on a essayé d’en jouer d’autres plus récemment, et ça ne colle pas, pour des raisons qui m’échappent. Je pense que certains morceaux ont une durée de vie limitée, tout simplement. »

Si vous ne les avez pas revus depuis quelques années, vous êtes prévenus.

-Via-