UK Beats #182 spécial Bristol

Publié le 7 octobre 2016 à 23:00

uk-beats-gif

Entre rock, littérature et histoire, Marjorie Hache vous a préparé une émission 100% dédiée à la ville anglaise. Au programme : Kate Tempest, Melissa Chemam, et une programmation spéciale, à redécouvrir ici.

Réécoutez l’émission :

Interview in english :

Le nouvel album de Kate Tempest s’intitule Let Them Eat Chaos, un clin d’œil à la fameuse citation de Marie Antoinette, « Qu’ils mangent de la brioche« .

À travers son flow, elle nous fait voyager dans le quotidien de britanniques divers et variés et de la ville de Londres. Un quotidien tellement bien retranscrit qu’il pourrait avoir n’importe quelle autre ville britannique comme cadre. Tous submergés par leur problèmes personnels, les personnages ne se soucient guère des problèmes sociaux, politiques et écologiques auxquels leurs voisins doivent faire face, et auxquels ils devront eux-même faire face.

« Je pense qu’il est difficile pour les gens d’avoir envie d’agir quand la vie en général est très difficile » nous explique-t-elle.

Bien qu’il semble toucher à l’actualité mondiale et britannique, cet album a été écrit bien avent que le Brexit ne soit voté outre-Manche… Une attente due à la sortie de son premier roman, The bricks that built the house, pour lequel elle a dû passer une bonne partie de année à promouvoir. L’artiste est d’autant plus surprise par la pertinence du propos du disque au regarde de l’actu. Un roman qui a fortement contribué à sa façon de composé sa musique.

« Le rôle de tout artiste est de remarquer, d’observer, de regarder autour de soi, mais aussi d’être ému et de ressentir les choses. Mais nous devons aussi examiner les conditions de ces sentiments. »

Son expérience d’auteur, elle la partage également avec les étudiants de divers facs britanniques en y donnant des cours. Elle a également rédigé une pièce pour la Royal Shakespear Company. « Il faut essayer de créer une connexion entre soi et sa communauté. Selon moi, les arts sont la seule chose qui nous reste pour réparer les dégâts qui ont été faits à notre esprit de communauté, d’appartenance et d’humanité. »

D’après Kate Tempest, le fait d’être un artiste engagé est primordial. Je pense qu’il est impossible en 2016 de faire un album qui, d’une manière ou d’une autre, ne réponde pas à ou n’examine pas les inquiétudes sociales ou politiques auxquelles nous faisons face. Je ne sais pas si c’était le cas il y a 3,4 ou même 5 ans, mais c’est clairement le cas maintenant. Nous avons eu assez d’évasion – d’évasion intellectuelle aussi -, et je pense que c’est l’un des plus grands problèmes que nous avons, parce que nous avons tellement hâte de fuir la réalité que l’illusion se perpetue. Je pense qu’on a besoin de moins d’évasion, et de plus d’arrivisme. Il faut qu’on arrive et qu’on soit là. »

Kate Tempest sera en concert le 28 octobre à la Gaîté Lyrique (Paris)

Marjorie Hache a également rencontré Melissa Chemam, auteure du livre En dehors de La zone de confort. De Massive Attack à Banksy, l’histoire d’un groupe d’artistes, de leur ville, Bristol, et de leurs révolutions (aux éditions Anne Carrière). Elle a passé presque deux ans à côtoyer les artistes de la ville de Bristol, ville du west country qui s’est enrichi au fil des siècles grâce à l’esclavage et dont l’héritage post-colonial a donné lieu à un melting pot culturel, dans lequel bon nombre d’artistes engagés ont émergé. Pour ce livre, Melissa a pu, entre autre, interviewer 3D de Massive Attack. Une rare rencontre avec ce membre fondateur du groupe, qui contribua à mettre le Trip-Hop et Bristol sur la carte musicale internationale. Au fil des pages on y parle de musique, art de rue, et politique.

Réécoutez l’interview complète de Melissa Chemam ici :

 

En partenariat avec :

Orange Amplifiers, partenaire d'UK Beats sur OÜI FM !