UK Beats #152 avec The Kills

Publié le 3 juin 2016 à 20:00

À l’occasion de la sortie de leur très attendu nouvel album Ash & Ice, The Kills étaient au micro de Marjorie Hache pour une interview exceptionnelle, à revivre ici.

L’émission complète :

L’interview en VO :

Cat’s Eyes – Be Careful Where You Park Your Car
Bat For Lashes – Sunday Love
The Chemical Brothers – Let Forever Be
Biffy Clyro – Animal Style
David Bowie – Fashion
The Rolling Stones – Tell Me
Cate Le Bon – Wonderful
The Kills – Impossible Tracks
The Kills – Heart Of A Dog
Fat White Family – Touch The Leather
Klaxons – Magick
Wild Beast – Get My Bang

the kills

Après cinq années d’attente, Alison Mosshart et Jamie Hince sont de nouveau ensemble avec un bel album, Ash & Ice, qui sort ce vendredi 3 juin. Un disque qui s’est fait attendre entre les projets musicaux et artistiques d’Alison basées aux États- Unis (comme The Dead Weather, pour n’en citer qu’un), et le mariage ultra médiatisé de Jamie Hince avec la mannequin anglaise Kate Moss. Rajoutez à cela un tendon sevré au doigt de Jamie qui a failli lui coûter son talent de guitariste… Bref, de quoi inquiéter les fans quant à l’arrivée d’un successeur à Blood Pressures (2011). Cinq opérations chirurgicales et un divorce plus tard, Jamie était de nouveau prêt, tout entraîné à utiliser d’autres instruments. Les deux complices se remirent donc au travail chacun de leur côté, elle composant du côté de Nashiville, lui lors d’un long voyage à bord du transsibérien, mais également ensemble du côté de Los Angeles.

Jamie nous explique que le titre de l’album « vient d’une cigarette et d’un verre de glace, mais il y a quelque chose de beau. J’aime bien le son des mots Ash & Ice. Ca ne veut rien dire en particulier mais c’est assez visuel et c’est devenu quelque chose (…) Il y avait toutes ces connotations avec l’apocalypse et la romance, la fête et la mort. »

Formé à Londres au début des années 2000, The Kills ont fait évoluer leur façon de composer, comme le dit Jamie :

« L’écriture et l’art d’écrire une chanson, ce n’est toujours pas quelque chose qui me passionne. Pour moi c’est plus l’attitude. »

Et visiblement, le duo est toujours aussi proche : dans Ash & Ice, des références à la loyauté et aux addictions relationnelles font surface régulièrement. En parlant de leur titre Heart Of A Dog, Alison explique :

« C’était juste mon point de vu sur le fait d’être follement loyale au point d’en être stupide, mais de l’être quand même par ce qu’il le faut et qu’on le sera de toutes manières. »

En plus de s’être remis en selle dans un studio new yorkais, les Kills se sont abandonnés à l’art des clips chorégraphiés. « Une bonne excuse pour prendre des cours de danse » raconte Alison. Mais également un moyen pour eux d’être un petit peu là où on ne les attend pas. « Je n’aime pas me conformer à la case qu’on nous attribue » raconte Jamie « qui, en gros, se résume au monde du rock indé ou de la musique alternative, et tout les codes des groupes indé. Et bien allez vous faire foutre ! »

Un nouvel album des Kills qui n’est en rien surprenant mais dont les riffs énervés et la coolittude feront du bien juste avant l’été. Les fans seront ravis de retrouver l’énergie électrique de Mosshart et Hince. Un courant qui passe toujours.

Sur scène, le groupe offre aujourd’hui une performance énergique bien différente du début des années 2000 où Alison et Jamie tournaient littéralement le dos au public et ne se regardaient que l’un et l’autre. Aujourd’hui le groupe considère son public comme étant un élément à part entière d’un show des Kills. À vérifier lors de leur tournée estivale, qui les amènera notamment aux Eurockéennes de Belfort et à l’Olympia de Paris.