UK Beats #141

Publié le 18 mars 2016 à 20:00

Cette semaine, rencontre avec Karl Hyde du groupe Underworld pour parler de leur premier album en six ans ! Marjorie Hache vous dit tout.

Teleman – Dusseldorf
PJ Harvey – The community Of Hope
Placebo – Nancy Boy
The Last Shadow Puppets – Aviation
The Rolling Stones – Try A Little Harder
Findlay – Electric Bones
Underworld – Born Slippy
Underworld – I Exhale
Underworld – Ova Nova
Biffy Clyro – Saturday Superhouse
Elvis Costello – Pump It Up
Primal Scream – I Can Change

Underworld en interview dans UK Beats sur OÜI FM

Groupe ayant marqué profondément le paysage musicale outre manche dans les 90’s tandis que le culture rave emergeait au côté de la brit pop, Underworld signe son grand retour en 2016.

Le nouvel album, intitulé Barbera Barbera, We Face A Shinning Future, en hommage au père de Rick récemment décédé, s’avère être des retrouvailles agréables avec un groupe qui a, ces dernières années, travaillé sur des bandes originales de films, sur du théâtre et même celle des Jeux Olympiques de Londres en 2012.

À travers sept titres, Underworld nous fait voyager dans un univers electro avec une bonne base de rock mais comme nous l’explique Karl, l’inspiration vient d’un peu partout : « Rick et moi avons toujours été très éclectique. Il aime probablement plus le rock que moi. Mais tout, que ce soit de la musique de film, le reggae, la world music… tout ce qui est disponible dans cet univers. »

Le clip d’I Exhale a beaucoup rappelé à Karl l’époque de Born Slippy (leur tube phare sortie en 1996, rendu célébré par le film Trainspotting ) : « On l’a tourné dans les toilettes et ça m’a fait marrer. Donc un soir, après la fermeture du bureau, on a installé des caméras et des strobes, et c’était parti. »

Outre manche Underworld est toujours aussi populaire, même auprès des jeunes qui n’étaient pas nés.

« J’ai demandé à ma fille qui a 18 ans ce qu’il se passait, parce que bon nombre de ses amis sont fans de nous. »

Dans l’entretien avec Karl, nous évoquons aussi la possibilité de travailler sur la bande originale de Porno, la suite annoncée de Trainspotting sur laquelle travaillent actuellement Danny Boyle ainsi que le casting original.

« On ne se doutait pas qu’on ferait parti de la pièce de théâtre Frankenstein, ni de la cérémonie d’ouverture des JO. C’est toujours comme ça ! Danny va faire son truc, et puis un jour il vient frapper à ta porte et c’est toujours cool et excitant. »

Redécouvrez l’intégralité de l’interview de Karl d’Underworld (en VO) ici :