Torturé, Iggy Pop peut raconter (vraiment) n’importe quoi

Publié le 17 juin 2014 à 20:22
Matthias Haghcheno Par Matthias Haghcheno
Rédacteur

Iggy Pop pour Amnesty International

Une campagne signée Amnesty International.

Encore une fois, l’ONG a frappé un grand coup en dévoilant sa nouvelle campagne anti-torture. L’idée derrière cette annonce-choc est simple : « Torturez un homme et il vous racontera n’importe quoi ». Ainsi, la star du rock Iggy Pop (membre fondateur de The Stooges, auteur de nombreux tubes et célèbre pour ses frasques nudistes et son déhanché ravageur) a prêté son visage faussement abîmé, signant que « l’avenir du rock’n’roll, c’est Justin Bieber » (sic). Une façon claire de démontrer que la pratique ignoble de la torture, encore trop répandue dans le monde, peut réellement faire dire n’importe quoi.

Màj : Il se trouve que le montage a été réalisé sans l’accord de l’artiste. L’organisation a dû présenter des excuses publiques, disponibles en anglais sur son site :

« (…) la déclaration faisant dire à Iggy Pop que Justin Bieber était l’avenir du rock’n’roll, ne représente aucunement le réel avis d’Iggy Pop. Tout cela faisait partie du processus créatif de la campagne, et avait pour but d’être ironique. »

-Via- & -Via-