Solidarité : des fraises pour nos soignants et les Restos du cœur

Publié le 7 avril 2020 à 13:45

« Local, sain, responsable »… c’est la devise, de Guillaume Fourdinier, fondateur de la start-up Agricool. Et aujourd’hui, il pourrait rajouter « solidaire ».

Aujourd’hui, je vous emmène dans des conteneurs implantés dans différents lieux, autour et dans la capitale. Vous savez, ces conteneurs à marchandise qui
ressemblent à des Lego géants. Mais alors pour quoi faire ? Pour voir les salades et les fraises pousser… mais hors-sol, grâce à des techniques 100 % naturelles, garanties sans pesticides ; loin de la campagne, mais à moins de 15 km de l’assiette de leurs consommateurs.

Oui, parce que « Local, sain, responsable »… C’est la devise, de Guillaume Fourdinier, fondateur de la start-up Agricool. Et aujourd’hui, il pourrait rajouter
« solidaire ».

Si la petite entreprise a le vent dans le dos, avec le confinement, il lui faut tout réorganiser : poursuivre la production avec moins de personnel, tout en gérant le surplus.

Ni une, ni deux, l’entrepreneur décide de les distribuer à ceux qui en ont le plus besoin : les hôpitaux de Paris et les Restos du cœur. Les employés d’Agricool livrent ainsi chaque semaine 1000 barquettes de fraises.

Agricool a évidemment conscience de ne pas changer le monde. Juste de lui apporter un peu de douceur. Et c’est déjà beaucoup, vous ne pensez pas ?