« On The Rise », la nouvelle fonctionnalité de YouTube pour les jeunes talents

Publié le 19 janvier 2017 à 17:33
Angèle Chatelier Par Angèle Chatelier
Journaliste

Avec la naissance de « On The Rise », YouTube cherche à mettre en avant les jeunes talents présents sur sa plate-forme.

led zeppelin Youtube

YouTube se veut dénicheuse de nouveaux talents. La plate-forme de vidéos a annoncé le 17 janvier 2017, la naissance de « On The Rise », un algorithme qui sera présent sur notre page d’accueil et qui permettra de découvrir les nouveaux génies de demain. Chaque semaine, note Siècle Digital, quatre créateurs et artistes seront mis en avant, toute la journée, avec l’étiquette « Creator on the Rise » et « Artist on the Rise » (comprendre, le créateur ou l’artiste à faire remonter). Le hic : il faut avoir au moins mille abonnés pour espérer apparaitre sur la page d’accueil. De même, l’algorithme n’y sera pas pour tout : selon Le P’tit Digital, les équipes de YouTube seront impliquées dans la sélection des comptes à mettre en avant. On ne sait pas encore sur quoi ils se baseront, ni quand « On The Rise » arrivera en France. Cette nouvelle fonctionnalité fait suite à Super Chat, lancé par la plate-forme début janvier. Celle-ci permet de faire un don pendant la diffusion d’une vidéo en direct.

Super Chat, la nouvelle fonctionnalité de YouTube

La plate-forme de Google fait beaucoup parler d’elle ces derniers mois. En juin 2016, de nombreux artistes – tels que U2, les Guns N’ Roses, Jack White, Beck, The Black Keys ou Paul McCartney – ont lancé une pétition contre le Digital Millenium Copyright Act. Cette loi américaine (vieille de 20 ans) permet à des utilisateurs de sites comme YouTube de publier du contenu dont ils ne sont pas les créateurs, sous réserve que lesdits créateurs puissent faire retirer le contenu sur demande auprès de la plate-forme. Un loi « dépassée et en grand besoin de réforme » décrit la pétition.

Chose dénoncée, chose réformée. En décembre 2016, la firme de Google a crée Content ID, un outil censé détecter la musique et prévenir les ayants-droits en cas d’utilisation frauduleuse. Pour l’heure, la rémunération des artistes sur la plate-forme se révèlent toujours inadapté. Par ailleurs, de nombreux YouTubeurs se sont levés contre le Watching Time. L’algorithme de la plate-forme a évolué peu avant Noël : il donne désormais moins d’importance au nombre d’abonnés, beaucoup plus à la durée de visionnage des vidéos. Une hécatombe pour certains.