Nintendo Switch : date, prix et premiers jeux

Publié le 13 janvier 2017 à 16:08
Matthias Haghcheno Par Matthias Haghcheno
Rédacteur

Le géant du jeu vidéo vient de dévoiler les principales informations concernant sa prochaine console de jeux.

Le créateur de Mario, Zelda, façonneur de quelques uns de nos plus beaux souvenirs d’enfance, ne chôme pas : après avoir commercialisé la portable 3DS en 2011 et la Wii U l’année suivante, il poursuit sa lancée en annonçant la Switch (dévoilée il y a quelques semaines déjà dans une vidéo expliquant l’idée), une machine hybride, quelque part entre console de salon et portable.

L’aboutissement d’une idée ?

Après le succès de la Wii entre 2006 et 2011, Nintendo décidait d’emboîter le pas à Sony et Microsoft (qui présentaient respectivement la PlayStation 4 et la Xbox One) et d’entrer enfin dans l’ère de la Haute Définition avec la Wii U, une petite sœur spirituelle qui reprenait les idées de motion gaming de sa prédécesseuse (comprendre, le jeu par le mouvement physique) en y ajoutant une  étonnante « mablette », le GamePad, mélange entre une manette et une tablette tactile. Servant d’extension au jeu projeté alors sur la télé (la Wii U étant une console de salon nécessitant un écran), son utilisation limitée et la mauvaise compréhension du public conduiront à un échec commercial cuisant. Un échec que tente d’effacer aujourd’hui la firme nippone en dévoilant la Switch, qui reprend cette idée de manette/écran en poussant le concept encore plus loin tout en le rendant plus modulaire.

Mêler tradition et innovation

Tel semble être le but de Nintendo avec la Switch, qui semble avoir appris des erreurs de sa précédente machine. Entièrement modulaire, la station d’accueil de la Switch se branche en HDMI sur n’importe quel écran TV. La tablette tactile emboîtée dedans, l’expérience se déroule comme pour n’importe quelle autre console de salon (PS4 et Xbox One en tête) : en vous asseyant confortablement avec votre manette dans les mains (un élément sur lequel nous reviendrons plus tard). La nouveauté ? Décrochez la tablette de la station, et poursuivez votre partie sans temps de chargement ni mise en veille, partout où vous le désirez ! Nintendo a indiqué une autonomie variant entre 2h30 et 6h30, une fourchette pas très précise qui devrait changer en fonction du jeu auquel on joue.

Mais l’aspect modulaire ne s’arrête pas là : il s’applique également au pad ! Baptisé Joy Con (non, ce n’est pas un gros mot), il reprend le même principe de « station » que la console elle-même : il est ainsi possible de combiner deux Joy Con à leur station pour en faire une manette complète, ou de les glisser autour de la tablette pour une expérience proche de celle fournie par la Wii U. Il sera également possible de jouer avec un seul Joy Con, rappelant furieusement la télécommande Wiimote de la première Wii (en plus confortable, a priori).

Et les jeux dans tout ça ?

Nintendo avait déclaré vouloir attendre 2017 pour dévoiler toutes les informations cruciales autour de la disponibilité de sa prochaine machine. C’est désormais chose faite : la Switch sera donc disponible dès le 3 mars 2017 pour 330 euros environ (déjà en précommande chez la Fnac et Amazon). La console est vendue dans son entièreté (à savoir la station à relier à la télé et la tablette tactile), accompagnée d’une manette complète (deux Joy Con + leur station) et de tous les câbles nécessaires. La couleur des Joy Con varie selon les packs : gris ou bleu & rouge.

Comme à son habitude, Nintendo n’a pas cherché à impressionner son public à grands coups de chiffres et de puissance de calcul : sa prochaine console devrait se cantonner au minimum syndical de 2017 (de la HD, rien de plus), mais continuera de miser sur une expérience innovante et des licences fortes, à commencer par Mario et Zelda : le premier, baptisé Super Mario Odyssey, retranscrira l’univers du célèbre plombier moustachu dans un contexte plus réaliste, tout en l’emmenant dans des univers toujours enchanteurs. Le second, The Legend of Zelda: Breath of the Wild, a enfin droit à sa date de sortie (en même temps que la machine, également sur Wii U) après des années de développement. Plus ouvert que ses prédécesseurs, il promet de beaux moments de bravoure aux amateurs d’aventures en monde ouvert.

Nintendo a également montré les trois autres jeux qui seront disponibles dès le 3 mars prochain (Super Mario Odyssey étant prévu pour plus tard dans l’année) : ARMS, un curieux jeu de boxe mettant en scène des combattants aux bras téléscopiques et qui devrait tirer partie des capacités des Joy Con ; Mario Kart 8 Deluxe, une version améliorée de son homologue Wii U, avec notamment un tout nouveau mode de jeu dédié à la Switch ; 1 2 Switch, un jeu de réflexes en multijoueur qui pourra se jouer sans aucun écran.