Neil Young retire sa musique des plateformes de streaming

Publié le 16 juillet 2015 à 10:30
Cécile Descamps Par Cécile Descamps
Rédactrice

Neil YoungAprès le lancement, en début d’année, de son lecteur de musique haute définition, la croisade du Loner contre la mauvaise qualité sonore de la musique en ligne prend un nouveau virage…

Neil Young ne mâche pas ses mots dans deux messages publiés hier sur sa page Facebook : « Le streaming, c’est fini pour moi. J’espère que c’est ok pour mes fans. Ce n’est pas une question d’argent […], c’est une question de qualité. […] Quand elle sera au rendez-vous, je réexaminerai la question. Il ne faut jamais dire jamais. » Pour le chanteur, la qualité de diffusion n’a jamais été aussi mauvaise depuis les débuts de la distribution de la musique : « La radio AM dépassait largement le streaming. Les cassettes et les 8 pistes dépassaient largement le streaming et balançaient vraiment. Le streaming, c’est de la merde. C’est le pire son qu’on n’ait jamais eu. Si c’est ce que vous voulez, c’est là, et ça va rester là. C’est votre choix. Copiez mes chansons, si vous voulez, c’est gratuit. C’est votre choix. Toute ma musique, le travail de toute ma vie, voilà ce que je tiens à préserver comme je l’entends. Ça a déjà commencé. Ma musique est en train d’être retirée de tous les services de streaming. »

Ce n’est pas la première fois que Neil Young s’exprime en faveur d’une meilleure qualité sonore pour la musique numérique. En janvier dernier, le lecteur qu’il a développé grâce au crowdfounding, Pono, voyait le jour, ainsi qu’un service de téléchargement de fichiers audio haute qualité.