Neil Young dans le viseur de Monsanto

Publié le 13 août 2019 à 12:02
Cécile Descamps Par Cécile Descamps
Rédacteur

Neil YoungEn 2015, le singer-songwriter publiait l’album The Monsanto Years, dénonçant l’industriel… qui l’a désormais à l’œil.

Des documents internes révélés par une enquête du Guardian sur le géant de l’agroalimentaire prouvent l’existence d’un service de renseignements en charge de surveiller et rassembler des informations sur les personnalités et journalistes critiquant l’entreprise. Depuis 2015 et la sortie de son album pamphlet The Monsanto Years, Neil Young est sur la liste.

Le journal britannique évoque notamment un mémo interne en date de juillet 2015 analysant la portée de Neil Young sur les réseaux sociaux, répertoriant les différents articles de presse consacré à l’album tout juste sorti et identifiant, dans les paroles des chansons, les potentiels sujets « cibles » du chanteur. L’objectif : développer, en amont, une stratégie proactive de réponse et se tenir prêt à poursuivre l’artiste en justice.

Avant la sortie de The Monsanto Years, le 29 juin 2015, Billboard avait recueilli le commentaire du fabricant du Roundup au sujet de la chanson éponyme. Un porte-parole avait alors déclaré : « Chez Monsanto, nous sommes nombreux à être fans de Neil Young. Malheureusement, pour certains d’entre nous, cet album ne reflète pas notre engagement quotidien pour une agriculture plus durable. Nous y voyons de la désinformation nous concernant. Et malheureusement, certaines de ces inventions semblent désormais figées dans ces paroles. »

Neil Young n’a, pour le moment, pas commenté ces révélations.