Morrissey met fin à son boycott pour une nouvelle stratégie au Canada

Publié le 12 avril 2019 à 12:54
Cécile Descamps Par Cécile Descamps
Rédacteur

À l’occasion de son grand retour au Canada après 15 ans d’un boycott qu’il juge lui-même « inutile », Moz demande à la marque de vêtements de bannir l’usage de fourrure et de plumes… et compte sur le soutien de ses fans.

Morrissey

Dans une lettre adressée à Canada Goose, le chanteur incite la marque à ne plus utiliser fourrures ou plumes dans la fabrication de ses célèbres manteaux. Il y dénonce le traitement cruel dont sont victimes les animaux et encourage le fabricant à faire preuve de courage pour cesser ses pratiques et travailler de façon éthique. Il s’engage même à porter fièrement le premier manteau « cruelty-free » que commercialiserait la marque.

Il annonce également qu’il profitera de sa tournée canadienne (débutant le 14 avril) pour collecter les signatures de ses fans soutenant son combat : « que Canada Goose cesse de tuer des animaux pour des manteaux« , résume-t-il ; « aucun ornement de capuche ne vaut cela« , affirme-t-il aussi.

C’est pour lutter contre la chasse annuelle au cours de laquelle sont massacrés des bébés phoques que Morrissey a refusé de mettre les pieds au Canada pendant 15 ans. De son aveu, ce boycott « n’a finalement servi à rien et n’a pas aidé qui que ce soit« . Sans concession, l’artiste revient donc pour faire entendre sa voix (et remplir quelques salles de concert) sur la cause animale. Et s’engage à effectuer des dons considérables aux organismes locaux de protection des animaux dans chaque ville où il se produirait.

Commentaires