Mario, God of War, nouvelle Xbox One : le point sur l’E3 2017

Publié le 14 juin 2017 à 17:27
Matthias Haghcheno Par Matthias Haghcheno
Rédacteur
Beyond Good & Evil 2, un des nombreux jeux présentés lors de l'E3 2017

Beyond Good & Evil 2, un des nombreux jeux présentés lors de l’E3 2017 / Capture d’écran YouTube

Comme chaque année, le grand rendez-vous mondial du jeu vidéo se tient à Los Angeles, du 13 au 16 juin. Petit compte-rendu des belles annonces de cette édition 2017.

L’Electronic Entertainment Expo, ou plus simplement E3, c’est LE rendez-vous immanquable des grands acteurs du marché vidéoludique, qui viennent présenter les dernières nouveautés, consoles et avancées technologiques qui feront le jeu vidéo de demain. Un événement presque religieux pour les gamers qui peuvent contempler les futurs grands jeux de leurs ludothèques, voire même rêver d’un futur fait de réalité virtuelle – la grande mode de ces dernières années.

Organisé dans un premier temps en conférences, puis ouvert au public, le salon accueille non seulement les trois principaux acteurs du jeu vidéo console (Sony, Microsoft et Nintendo), mais aussi les éditeurs Ubisoft, EA, Bethesda (entre autres) ainsi qu’une présentation dédié au PC. Si ces derniers dévoilent leurs nouveautés dans un cadre plutôt serein (quoique toujours hyper-concurrentiel), les trois constructeurs se livrent comme à l’accoutumée une bataille acharnée pour grignoter toujours plus de parts de marché et vendre toujours plus de machines, à grands coups d’annonces coups-de-poing et de services novateurs.

Sony et Microsoft, une course sans fin au grand spectacle

Pour vendre des consoles, plusieurs facteurs sont à prendre en compte : proposer des jeux jouables en exclusivité sur un modèle en est un, continuer de faire rêver les geeks avec des machines surpuissantes en est un autre. Cette année, Microsoft a décidé de concilier les deux, tentant de rattraper le retard accumulé face à la concurrence PlayStation signée Sony : avec la Xbox One X, le géant américain peut se targuer de proposer la machine la plus puissante du marché, disponible dès cet automne pour la « modique » somme de 500 euros. Réponse directe à la PS4 Pro, la console sera en mesure de faire tourner la plupart des jeux en 4k (un nouveau standard de résolution hyper détaillé, correspondant à quatre fois la full HD) et à un taux de rafraîchissement désormais standard de 60 images/seconde. Attention néanmoins : à l’image de la concurrence, la One X n’est pas une nouvelle console, mais une version boostée de la Xbox One sortie pour la première fois fin 2013. Par conséquent, tous les jeux labelisés Xbox One seront compatibles sur l’une comme sur l’autre – en plus propres sur la nouvelle, cela va de soit.

Et en parlant de jeux, Microsoft a voulu frapper les esprits en dévoilant exclusivités et titres tiers (comprenez « qui seront également disponibles sur d’autres plates-formes »). Parmi les plus marquants : Forza Motorsport 7, Call of Duty: Black Ops II, FIFA 18, Sea of Thieves, Assassin’s Creed Origins, ou encore les plus surprenants The Last Night, Ori and the Will of the Wisps et Cuphead, au design rappelant les dessins animés des années 30. Une présentation rythmée, très axée sur l’expérience améliorée que proposera la nouvelle Xbox One X dès le mois de novembre prochain.

Quelques jours plus tard, Sony répondait avec d’impressionnantes vidéos de jeux déjà présentés, mais très attendus par les fans : un Spider-Man tout neuf, un God of War gonflé à bloc, un très sombre Days Gone qui parlera très certainement aux fans de The Walking Dead, ainsi que quelques surprises comme Detroit, qui devrait proposer une expérience à mi-chemin entre jeu vidéo et cinéma, ou encore le remake de Shadow of the Colossus, jeu-culte de la PlayStation 2 sorti pour la première fois il y a plus de dix ans. Le constructeur japonais a également confirmé sa pleine confiance en la VR (pour virtual reality, réalitée virtuelle en français) avec une belle fournée de jeux compatibles avec le casque PSVR, dont Sparc, The Persistence et Moss.

Le retour inespéré de Nintendo

Il y a encore quelques mois, l’artisan de Kyoto ne pouvait plus compter que sur les ventes de sa console portable 3DS pour s’en sortir, subissant de plein fouet l’échec commercial de sa Wii U. En proposant rapidement la Nintendo Switch au printemps 2017, le géant nippon reprenait enfin du poil de la bête : écoulant 1,5 million de machines en à peine un mois, Nintendo confirmait sa santé grâce à un solide concept de console hybride (une portable à large écran que l’on peut facilement brancher à la télé à l’aide d’un dock, « switchant » l’image de l’une à l’autre quasi-instantanément).

Toujours plus modeste dans ses présentations, la firme a montré moins de choses, mais tout aussi excitantes que chez la concurrence : des confirmations pour Metroid Prime 4 et un « vrai » jeu Pokémon développé par le studio en charge des épisodes Game Boy et DS, ainsi que des premières bandes-annonces pour les nouveaux Kirby et Yoshi. Splatoon 2, ARMS (fraîchement sorti) ou encore l’étonnante collaboration avec Ubisoft, Mario + Rabbids Kingdom Battle, étaient également de la partie. Mais le clou du spectacle revient à la présentation complète de Super Mario Odyssey, prochain grand épisode des aventures du célèbre plombier, et très probable star de cette fin d’année 2017 – le jeu sortira le 27 octobre prochain.

La « vraie » portable de Nintendo, la 3DS, n’a pas été oubliée, avec le surprenant retour de Metroid au format jeu d’action 2D, ainsi qu’un remake de Mario & Luigi: Superstar Saga, un jeu de rôle original d’abord paru sur Game Boy Advance en 2003.

Du côté des gros éditeurs tiers (ces fournisseurs de jeux qui éditent sur plusieurs machines), des titres aussi impressionnants qu’Anthem développé par BioWare (créateurs de Mass Effect) pour le compte d’EA, Star Wars Battlefront II, Destiny 2 ou l’arlésienne Beyond Good & Evil 2 du français Michel Ancel pour Ubisoft (dont le design devrait parler aux quelques fans de Shaka Ponk présents dans la salle) ont, eux aussi, marqué les esprits.

Le salon reste ouvert au public jusqu’au 16 juin 2017, et devrait révéler quelques secrets supplémentaires d’ici sa clôture.

Commentaires