Louise, un Tinder pour les fans de musique ?

Publié le 22 janvier 2015 à 15:38
Cécile Descamps Par Cécile Descamps
Rédactrice

Louise - ApplicationVous n’avez pas qu’un physique, vous avez aussi des oreilles ! Faites des rencontres en fonction de vos affinités musicales ! 

Comment ça fonctionne ? Vous téléchargez l’application Louise (pour l’instant, disponible uniquement sur l’Apple Store). Vous renseignez votre profil, le reliez avec l’application grâce à laquelle vous écoutez habituellement de la musique (Soundcloud, par exemple, et bientôt, Spotify) et cochez les genres musicaux qui font du bien à vos oreilles. C’est parti pour les rencontres musicales !

En cliquant sur l’un des genres, vous accédez à ce que sont en train d’écouter les autres utilisateurs amateurs. C’est alors leur sélection musicale qui défile dans vos oreilles ! Ça vous plaît ? Vous pouvez entrer en relation avec eux et discuter sur la plateforme. Petit plus : les utilisateurs sont géolocalisés.

Louise n’est pas à proprement parler une application de rencontres autres que musicales. Gwenhael Louise, son créateur, en explique la genèse dans un entretien accordé à Konbini : « J’ai fait le constat que la musique digitale était en train de s’essoufler à cause de la montée du streaming. Je trouvais qu’on lui manquait de respect, notamment à cause de sa gratuité. J’ai ainsi créé cette appli pour que les gens puissent interagir ensemble, autour de la musique. Internet ne doit pas devenir un fast-food de titres. » Le nantais de 41 ans veut, en somme « remettre la musique au centre des discussions« .

Si on est tous un peu dans notre bulle, les écouteurs bien vissés dans les oreilles, Louise nous propose une nouvelle forme d’interaction avec nos voisins de métro ! Les discussions sont anonymes et restent privées, c’est important de le préciser. Louise, c’est aussi (surtout ?) un excellent moyen de découvrir de la musique !

Lancé en décembre 2014, l’application compte désormais près de 5 000 utilisateurs ! Gwenhael Louise compte bien en réunir un million d’ici le mois de juin, s’étendre à l’étranger, et enfin, monétiser son application en proposant des fonctionnalités supplémentaires payantes.

Le fonctionnement de Louise en images, expliqué par son créateur, c’est là :