[Live report] Saxon : la tradition perdure sur scène

Publié le 16 octobre 2018 à 12:05
Mathieu David Par Mathieu David
Rédacteur

De passage à Paris tous les deux ans, Saxon a su montrer aux fans parisiens présents au Bataclan ce lundi 15 octobre qu’il n’avait rien perdu de son savoir-faire. Ainsi, le heavy metal pur et dur, sans fards ni fioritures était de mise deux heures durant. Les deux groupes en première partie, FM et Raven, n’étaient pas en reste.

saxon

Après un It’s a Long Way to the Top d’AC/DC tonitruant pour chauffer l’ambiance, les lumières s’éteignent pour laisser place aux Anglais de Saxon, qui ouvrent le bal sur Thunderbolt, morceau-titre de leur nouvel album.

D’emblée, on peut saluer le son, qui allie puissance et qualité. Aucun des musiciens n’est laissé au hasard, que ce soient les guitaristes Paul Quinn et Doug Scarratt, dont les riffs directs et précis ressortent parfaitement, tout comme les solos (sur lesquels ils se permettent quelques digressions), ou le bassiste déchaîné Nibbs Carter, qui construit la charpente des classiques heavy metal présentés à l’aide du batteur Nigel Glockler.

Et les classiques sont nombreux ce soir. En deux heures, le groupe met l’accent sur les indispensables des années 80, du début du set avec Motorcycle Man, à la fin avec l’hymne incontournable Denim and Leather. Entre les deux, Saxon pense aussi à mettre en avant son dernier disque en date, avec un Predator, dont les parties  initialement hurlées par Johan Hegg (Amon Amarth) sont reprises par Nibbs Carter, ou encore They Played Rock and Roll, vibrant hommage à Motörhead.

Ce morceau sera l’occasion pour le chanteur Biff Byford de bien exposer son charisme, lorsqu’il demande la veste à patches d’un fan pour la porter pendant ce morceau, pour ensuite la signer avant de la lui rendre. Constamment à l’aise sur scène, le frontman à la crinière d’argent multiplie les apostrophes au public, le fait chanter sur 747 (Strangers in the Night) et Wheels of Steel (qu’il immortalise avec son téléphone), s’essaie au français et fait part d’interventions courtes et efficaces, qui font toujours mouche.

PARIS 2018

Merci Paris – tu étais magnifique ce soir!#themightysaxon#thunderbolttour2018#themightyfans

Publiée par Saxon (Official) sur Lundi 15 octobre 2018

Les fans sont d’ailleurs acquis à la cause du groupe. Dans un concert de heavy metal traditionnel comme celui-ci, pas besoin de démonstration de force avec des mosh pits, la ferveur est présente le poing levé, lorsque le Bataclan ne fait qu’un pour hurler la puissance de Strong Arm of the Law, pour chanter les croisades sur Crusader ou pour hurler le refrain emblématique de Princess of the Night.

Saxon a, une fois de plus, bien rempli son role de gardien du temple du heavy metal traditionnel. En place depuis la fin des années 70, les cinq anglais ont vu passer trois générations de metalleux et se montrent toujours aussi constants en concert. Point besoin d’artifices (hormis quelques jets de fumée épars), le groupe est en place et continue d’être acclamé, surtout quand il annonce son probable retour l’année prochaine, pour fêter les 40 ans de la sortie de son premier album.

Setlist Saxon :

It’s a Long Way to the Top (If You Wanna Rock ‘n’ Roll) [sur bande]

Thunderbolt
Sacrifice
Nosferatu (The Vampires Waltz)
Motorcycle Man
Predator
Strong Arm of the Law
Battering Ram
Power and the Glory
Solid Ball of Rock
The Secret of Flight
Never Surrender
They Played Rock and Roll
And the Bands Played On
20,000 Ft
747 (Strangers in the Night)
Crusader
Princess of the Night

Rappels :

The Eagle Has Landed
Heavy Metal Thunder
Wheels of Steel
Denim and Leather

Queen of Hearts [sur bande]

Deux groupes de metal et hard rock britanniques des années 80 étaient présents pour ouvrir le bal. Le premier, Raven, trio heavy metal avec des compos plus violentes que la tête d’affiche, a su trouver son public en s’orientant vers ses classiques, malgré l’heure de passage peu avancée.

Le second, FM, a présenté une musique plus datée et kitsch, à grands renforts de claviers d’un autre âge qui ont fait des merveilles sur les accrocheurs I Belong to the Night ou That Girl (reprise par Iron Maiden en 1986). Si certains passages pouvaient prêter à sourire chez certains fans, la prestation était réglée au cordeau et l’interprétation très propre.

Setlist FM :

Black Magic
I Belong to the Night
Bad Luck
That Girl
Life Is a Highway
Other Side of Midnight
Tough It Out
Killed by Love

Setlist Raven :

Destroy All Monsters
Hell Patrol
All for One
Hung, Drawn & Quartered
Top of the Mountain
On and On

Commentaires