L’interprète du « Tourbillon de la vie » s’en est allée pour son dernier voyage

Publié le 31 juillet 2017 à 14:22
Angèle Chatelier Par Angèle Chatelier
Journaliste

L’actrice Jeanne Moreau est décédée lundi 31 juillet à son domicile parisien. Elle aurait célébré ses soixante-dix ans de carrière en 2018.

L’actrice et réalisatrice française Jeanne Moreau a prononcé ses derniers versets éraillés ce lundi à l’âge de quatre-vingt neuf ans. Elle a été retrouvée décédée à son domicile parisien ce lundi.  « Quand on est comédienne et que l’on ne fait que cela, on passe son temps à s’en aller » évoquait-elle dans Madame FigaroL’interprète du Tourbillon de la vie s’en est allée pour son dernier voyage.

Fille d’avant-guerre, la comédienne a passé une partie de son enfance à Vichy avant de s’envoler dans le chef-lieu de l’hexagone. Jeanne Moreau vient d’une famille modeste. Dans le quartier Saint-Georges, fief du 9ème arrondissement de Paris, son père gérait la brasserie de La Cloche d’Or, à  sa naissance en 1928. Sa mère, elle, dansait fougueusement aux Folies-Bergère. Jeanne Moreau, petite fille, passait ses étés à peloter les légumes, astiquer et ablutionner le linge dans une petite auberge, au cœur du Puy-de-Dôme. Beaucoup plus tard, à l’automne 1946, la future comédienne travaillait à la Comédie Française en tant qu’auditrice. Son souhait de l’époque : « quitter la maison », racontait-elle dans Madame Figaro.

  • Une carrière couronnée de prix 

Elle aurait célébré ses soixante-dix ans de carrière en 2018. Jeanne interprète son premier rôle dans Le Lever du Soleil, trois ans avant que son père ne la chasse de la maison, en 1950. Elle déclarait en 2013 dans les tribunes de Pleine Vie l’avoir pardonné depuis, son hostilité lui ayant donné « l’énergie d’exercer ce métier envers et contre tous ». 

C’est donc sans l’aval de son père que l’actrice incarne une prostituée dans la pièce d’André Gide mis en scène par Jean Meyer, Les Caves du Vatican. Ce rôle lance la comédienne aux cheveux taupe et lui vaut la couverture de Paris Match à l’époque. Le géant réalisateur américain Orson Welles la découvrira peu de temps après, notamment pour son rôle dans Othello, avec Aimé Clariond.

Puis Jeanne démissionne de la Comédie Française. Une dizaine de pièces et de films plus tard, en 1962, elle fait connaissance de François Truffaut près des marches du festival de Cannes. Le réalisateur est en train de préparer le célèbre film Jules et Jim. Deux ans plus tôt, la comédienne remportait – au même endroit – le prix d’interprétation féminine pour Moderato Cantabile.

Mais en plus d’un César, un Molière et un Oscar d’honneur en 1998, Jeanne Moreau reste aussi la première femme élue à l’Académie des beaux-arts de l’Institut de France au début du siècle. Elle aura interprété une grand-mère pour son dernier film aux côtés de Sylvie Testud et Audrey Lamy. Toutes se racontaient l’année dernière dans le film d’Alex Lutz, Le Talent de mes amis.

  • Une libertaire sans entraves

Par Oneras
Utilisé sous licence Creative Commons.

Un dernier rôle qui n’aura finalement pas été si obsolète. Jeanne Moreau se voulait libre et affranchie des dogmes. Beaucoup le savaient. L’interprète de Lady M dans La Vieille qui marchait dans la mer n’avait pas la fibre maternelle. En pleine promo d’Une Estonienne à Paris, elle reconnaissait à Marie-Claire n’être pas faite pour avoir des enfants, disant beaucoup aimer ceux des autres – pourtant. Jeanne Moreau se voulait être « davantage grand-mère que mère ». Un souhait qui ne se sera pas réalisé, au grand damne de son fils unique Jérôme Richard, soixante-sept ans aujourd’hui. L’enfant est le fruit de son mariage avec le réalisateur français Jean-Louis Richard – décédé en 2012. Elle l’avouait cependant : « la rela­tion entre mon fils et moi a toujours été d’une extrême violence». Dans le même temps, elle qualifiait son rapport à la maternité de véritable « source de souffrance » et d’amour ayant mené un « désordre » dans sa vie. L’actrice déballait sans ménage son désir d’avorter, puis le refus de le faire et par dessus tout, la non-envie d’enfanter.

Libertaire, sans entrave, Jeanne Moreau comptait aussi son lot de romance. « J’ai toujours été vers des hommes qui avaient du talent ». Non assujetti, elle avouait à l’Obs en 2012 avoir séduit beaucoup d’hommes. Parmi eux, Jean-Louis Trintignant, Pierre Cardin et Tony Richardson. « Beaucoup d’hommes tombent amoureux d’elle » conte, lui, Marcello Mastroianni

Je l’ai fait, elle vous rend votre amour, mais seulement jusqu’à la fin du film

En 1961, l’acteur italien jouait à ses côtés dans La Nuit de Michelangelo Antonioni.

Jeanne Moreau laisse une trace indélébile derrière elle. 130 films, des récompenses, des amants, de l’amour et… de la musique. L’actrice a également été chanteuse, notamment dans les années 60. Elle sort quatre albums durant cette décennie. Pour beaucoup, elle reste l’interprète phare du morceau Le Tourbillon, issu du célèbre Jules Jim sorti en 1962..

 

Commentaires