Linkin Park en interview dans Bring The Noise

Publié le 12 juin 2014 à 16:03
Cécile Descamps Par Cécile Descamps
Rédactrice

Linkin Park - The Hunting PartyÀ l’occasion de la sortie de leur nouvel album, Linkin Park répondra aux questions de l’équipe de Bring The Noise dimanche, dès 22h sur OÜI FM !

Résumé d’une carrière dédiée aux innovations à vous faire fondre le cerveau et à un savoir faire d’expert, The Hunting Party voit Linkin Park plonger dans leur enfance pour mieux réaliser leur futur.

Après avoir créé la tendance d’un rock mêlé d’influences hip-hop avec Hybrid Theory et Meteora, Linkin Park a complètement changé son fusil d’épaule avec le poly-chromatique Minutes to Midnight, juste pour nous bluffer encore une fois en sortant le très largement électro et apocalyptique A Thousand Suns et Living Things en 2012, qui mêlait les structures d’écriture folk avec le tranchant de l’electronica et du rock and roll. Cette direction prise par le groupe suggérait que The Hunting Party allait poursuivre dans cette veine teinté d’electro. Mais, encore une fois, cela serait oublier que Linkin Park aime à nous surprendre.

Le chanteur / multi-instrumentaliste Mike Shinoda explique les origines de l’album, « J’avais fait quelques démos « pop alternatives » qui sonnaient un peu comme ce qui passe en ce moment à la radio. Mais ensuite, je suis tombé sur un article de blog qui avait pour titre « Le rock craint en ce moment et c’est vraiment déprimant. » Ca m’a fait réfléchir… J’ai fini par écrire une réponse à cet article et j’ai réalisé que ce sur quoi j’avais travaillé n’était pas vraiment ce que j’avais envie de faire. » Frustré par la surenchère de musique indie douce et de pop sur les radios dites « rock », Shinoda décida de guider le groupe vers un terrain plus tranchant, innovant en retournant vers le genre de musique qui les avait poussé à devenir un groupe au tout début.

« Quand je repense à qui j’étais quand j’avais 15 ans, dit Shinoda, je pense à la façon dont les émotions semblaient si fortes et illogiques. Ce n’était pas apaisé par l’expérience. J’aimais la musique qui agressait, musicalement ou dans le texte – n’importe quoi qui aurait énervé mes parents. On a dû renouer avec cet aspect là pour faire cet album. » Et donc, des éléments de punk hardcore, de trash métal et de pionniers du hip-hop comme Kool G Rap et Big Daddy Kane ont été intégrés aux influences du disque.

« On a dû penser à comment ré-imaginer ça de manière post-moderne« , dit le guitariste Brad Delson. « On avait une attitude punk-rock du style « rien à foutre, c’est ça que je veux faire » Essentiellement, dit-il, on voulait faire quelque chose de progressif et que seuls nous pourrions faire, je pense que l’une des clés du succès de l’album étaient que ces attitudes soient fixées. »

En effet, le son de l’album est celui de professionnels à l’assaut de leurs instruments, dans un genre de performance qui demande à la fois une précision technique impressionnante aussi bien qu’une pure forme d’agressivité et de puissance physique. Le meilleur de chacun, en effet !

The Hunting Party sort le 17 juin, mais vous pourrez déjà en découvrir quelques extraits en écoutant Bring The Noise (22h-2h) dimanche, ainsi que le groupe en interview… et rafler votre album !