Le vinyle fait la fête aux États-Unis

Publié le 29 décembre 2020 à 13:08
Mathieu David Par Mathieu David
Rédacteur

Et Paul McCartney rencontre toujours le succès.

vinyl

Pixabay

Revenu en force depuis quelques années, le vinyle continue de bien se porter aux États-Unis. En effet, le support musical physique s’est écoulé à plus d’1,8 million d’exemplaires la semaine du 18 au 24 décembre, battant ainsi un record déjà battu la semaine précédente, lors de laquelle 1,4 million de disques avaient été vendus.

Ces chiffres, rapportés par le magazine américain Billboard, ont été enregistrés par Nielsen Music/MRC Data, un organisme qui a commencé à enregistrer les ventes de disques en 1991. Ces deux semaines écoulées sont donc celles lors desquelles il s’est écoulé le plus de disques vinyles depuis 1991. 2020 a aussi été l’année lors de laquelle, pendant quatre semaines, le format vinyle a dépassé le format CD.

Ces chiffres ne concernent pas uniquement la grande distribution, puisque les disquaires indépendants ont enregistré 733 000 vinyles vendus la semaine précédant Noël.

Et l’album vinyle le plus offert à Noël n’est autre que McCartney III, le dernier album en date de Paul McCartney, ancien bassiste de The Beatles, sorti le 18 décembre, avec 32 000 disques écoulés la semaine de sa parution. Il s’agit du troisième plus gros lancement pour un vinyle depuis 1991.

McCartney III