Khebez Dawle, le groupe de rock syrien devenu porte-parole des réfugiés

Publié le 25 septembre 2015 à 18:30
Angèle Chatelier Par Angèle Chatelier
Journaliste

Un groupe syrien transforme son exode en tournéeDepuis quelques semaines, le groupe de rock syrien Khebez Dawle, fraîchement arrivé en Croatie, enchaîne les concerts et devient un véritable porte-parole des réfugiés.

Comme des milliers de syriens, les trois musiciens du groupe Khebez Dawle ont entrepris la route de l’exil vers l’Europe pour fuir la guerre et les conflits. Mais sur leur route périlleuse, accompagnés de deux autres amis musiciens, Anas, Mohamed et Hekmet ont connu un destin inattendu : celui de pouvoir reprendre la scène.

« Nous sommes tous humains ! Merci d’être là ! »

Ils ne savent pas s’ils passeront la frontière. Mais en attendant, Khebez Dawle, qui a repris  vie sur la scène du Mocvara, un club underground de Zagreb, enchaîne les petites salles de la côte et se fait même inviter par le célèbre groupe bosnien Dubioza Kolektiv.

« C’est la tournée de l’exil » martèle Anas Maghreb au micro de l’AFP. « Jouer de la musique alternative syrienne devant des publics différents, c’est pour ça qu’on a fait ce voyage« . En attendant de pouvoir franchir les frontières, le groupe utilise sa petite notoriété pour devenir porte-parole des milliers de réfugiés qui arrivent sur les côtes européennes chaque jour. « Les médias en parlent comme des gens pauvres, tristes, qui veulent de la nourriture et un toit. Mais cette crise, c’est bien plus que ça. C’est une nation civilisée, cultivée, rejetée de son propre pays » nous rappelle le chanteur.

Leur rêve ? Pouvoir jouer à Berlin, qu’ils considèrent comme la capitale internationale de l’art et de la culture. Si leur premier album racontait l’histoire d’un jeune homme narrant la révolution syrienne, le second risque bien d’être enseveli sous le trop-plein d’inspiration, et de vécu.

Le Plus : 28 Minutes, l’émission d’Arte, leur a consacré un reportage en août 2015 :

Via AFP