OÜI FM vous fait gagner le nouvel album de Justice

Publié le 21 novembre 2016 à 14:46

Un nouvel album pour une nouvelle mue. OÜI FM vous offre Woman.

Dix années se sont écoulées depuis la parution du remix par Justice de la chanson du groupe Simian, We are your friends, à l’époque véritable tube de toute une nouvelle scène electro. Suivront D.A.N.C.E. et DVNO, l’album † , puis une tournée mondiale et un succès ressemblant à celui des plus grandes rock star, le tout immortalisé dans le documentaire A Cross The Universe. En 2011, le duo sortait un deuxième album Audio, Video, Disco., qui constituait déjà une première évolution notable. Moins claustrophobe, plus pop, moins punk, plus mélodique, on découvrait alors deux musiciens aux goûts variés et aux influences diverses. C’est donc avec cette grille de lecture qu’il faut aborder Woman, le nouvel effort de Gaspard et Xavier. Car toutes ces années entre chaque projet, c’est le même luxe que peuvent se payer les autres figures de proue de la french touch, Daft Punk en tête (rappelez vous par exemple les 8 ans et plusieurs univers parallèles qui séparent Random Acces Memories de Human After All).

justice-2Woman est donc en toute évidence le reflet de deux hommes qui ont grandi, découvert et vécu durant dix années, et qu’on imagine parfois un peu coupés de la réalité. La musique est devenu un doux refuge, où les mélodies, gorgées de passion, renvoient à cet idéal féminin que les deux gaillards semblent fantasmer. Woman est un album mystérieux, sensuel, éhontément disco. Une chose semble assez sous-estimée lorsqu’il est question de Justice, et que l’on entend toujours autant dans cet album, c’est la capacité à créer des sons originaux, surprenants, qui se retrouvent toujours au service d’une musique très accessible. Le tout donne un mélange plus audacieux qu’il n’y parait, en témoigne Safe and Sound, le morceau d’ouverture de l’album. Basse slappée, bruit blanc qui souffle, cordes et voix célestes du London Contemporary Orchestra, le morceau est un chef d’oeuvre qui annonce merveilleusement la suite.

N’en déplaise aux sceptiques, Justice réussit son pari, celui d’offrir une musique qui se soustrait totalement à la dureté de notre époque, mais qui s’écoute plus comme une communion avec l’auditeur, une célébration des belles choses, délicate musicalité et fantasmes sensuels en tête.

Pour que OÜI FM vous offre cet album, ils vous suffit simplement de répondre à la question suivante :

Désolé le concours est terminé