[INTERVIEW] IRON MAIDEN – BRUCE DICKINSON

Publié le 21 septembre 2021 à 12:29
Ouï FM Par Ouï FM
Rédacteur

CC by ceedub13

Senjutsu, 17ème album studio d’Iron Maiden est sorti le 3 septembre dernier. Pour l’occasion, OÜI FM est allé à la rencontre de Bruce Dickinson pour évoquer le processus créatif autour de l’album, leur collaboration avec leur producteur, Kevin Shirley, ou encore la prochaine date française en juin 2022 à Paris.

 

OüiFM : C’est le troisième album que vous enregistrez au studio Guillaume Tell, à Suresnes, en France. Qu’est-ce qui vous plaît tant avec ce lieu ?

Bruce Dickinson : on aime juste vraiment le studio. L’atmosphère est cool. Je crois qu’ils n’ont rien changé entre les enregistrements de Brave new world et The book of souls. Ils n’ont pas changé le canapé, le piano c’est toujours le même, comme pour le bois. Ils ne l’ont pas transformé en une espèce d’horrible endroit un peu design, moderne… c’est juste très confortable. Parce que, techniquement, c’est fantastique… et la pièce ! C’est un vieux cinéma des années 30 ! Du coup la scène est petite, mais la pièce est gigantesque et la batterie sonne « immense »… en plus il y a plein de petites alcôves où on peut mettre de l’équipement, on peut jouer tous ensemble et enregistrer physiquement ensemble comme si on était en concert en train de se regarder pendant tout l’enregistrement, ça donne beaucoup de spontanéité. Vous savez, vu qu’on peut enregistrer digitalement maintenant, on peut de toute façon tout enregistrer. Alors tout est enregistré, qu’on le garde ou pas. Mais quand on enregistre on veut surtout avoir une bonne piste de batterie. Et la clé pour ça, c’est de donner à Nicko, notre batteur, le plus de soutient possible avec les émotions, les guitares etc.. C’est pour ça que c’est parfait de jouer ici, il ne s’agit pas de jouer des pistes au hasard, on parle de vrais humains qui se regardent pendant tout le processus créatif.

 

Comme depuis le début des années 2000, c’est Kevin Shirley qui a produit Senjutsu. On imagine qu’avec le temps, Kevin est devenu un membre important dans le groupe.

Le truc avec Kevin, c’est qu’il s’est vraiment amélioré dans l’interprétation de notre son. On est un groupe un peu à part dans notre façon de travailler, dans la façon dont notre son est mis ensemble. C’est un spectre difficile à travailler. En plus, vu notre processus créatif, nos relations à la politique dans le groupe, tout ça… c’est pas comme pour les autres groupes ! Il y a certainement d’autres producteurs plus célèbres, les gens pourraient dire « pourquoi ils n’ont pas travaillé avec lui… pourquoi ils n’ont pas fait un album avec Rick Rubin ? ». Parce que Rick Rubin tiendrait même pas cinq minutes… après voilà, j’adore ce qu’il fait, mais je ne pense pas qu’il pourrait travailler pour nous.

 

Il y a des titres très longs dans Senjutsu. Quatre chansons sur dix font plus de dix minutes. Comment vous travaillez sur ce type de compositions ?

On a deux méthodes pour enregistrer des titres… la première c’est tout simplement de répéter la chanson et de la jouer ensuite en faisant une chanson à la fois. Donc avec notre façon de travailler dans le studio, on écrit la chanson, on l’apprend tout et suite et on la joue tout de suite. On la joue jusqu’à obtenir une bonne piste de batterie, puis on passe à la chanson suivante. On a les bases, on sait à quoi doit ressembler le reste de la chanson donc on peut y revenir pour avoir une bonne batterie avant de passer à une autre chanson. Ensuite, quand on a enregistré toutes les pistes de batterie, Nicho voulait revenir chez lui en Floride parce qu’il est toujours en train de se plaindre : « il fait trop froid, il fait trop chaud » etc.. Et la première chose qu’il a dite quand on est arrivés pour faire l’album, c’est « mais pourquoi on fait un album maintenant, le temps est super cool en Floride, y a du soleil, je pourrais faire du golf »… nous on se disait que c’était une bonne idée, mais en fait on ne savait pas que la pandémie arrivait donc si on n’avait pas fait l’album ça aurait été compliqué. Bref, il fallait que le travail de Nicho soit terminé, ensuite il est rentré chez lui en Floride. Nous, de notre côté, on a commencé à travailler les guitares, on avait plusieurs couches de guitares à enregistrer, quelques passages de lead guitare, de la rythmique… et au milieu de tout ça, c’est le moment de commencer à chanter parce qu’il y  assez d’informations pour faire de bonnes voix. Si c’est une chanson que j’ai composée, j’ai plutôt une bonne idée de ce à quoi ça va ressembler, et si, pendant que je chante, je me dis que ça sonne mieux autrement, alors je change… avec Steve c’est différent ! Tout est très… « figé » quand il s’agit de phraséologie et de choses comme ça… donc c’est très réfléchi ! C’est une approche différente. Adrian a par exemple écrit une ligne de voix ; lui et moi on a la même approche, donc je l’aurais chantée et changé quelques trucs peut-être… Adrian m’aurait dit « ok ça sonne bien ! »… Avec Steve, si tu enlèves juste le mot « the » ou « and », ou « but » il va te dire « non ça fonctionnera pas » ! Et quand je lui demande pourquoi il me dit « parce qu’il y a un coup de batterie ici et le « but » va dessus. Ca peut paraître fou mais pour lui c’est comme ça que le morceau fonctionne. Il s’est amélioré pour travailler avec moi au fil du temps et vice-versa… donc je fais attention à ce qu’il essaye de faire avec son phrasé et ensuite je repère l’espace où je peux mettre une performance… parce que vous n’êtes juste pas un robot, il y a de la place pour la performance.

 

Vous serez en concert à Paris La Défense Arena le 26 juin 2022. Est-ce que vous pouvez nous dire à quoi on peut s’attendre sur cette date française ? Est-ce que vous allez changer les décors par exemple ?

Les décors… peut-être ! [rires] La setlist oui, certainement, mais pas beaucoup… peut-être quelques morceaux du nouvel album. Mais les gens ont gardé leur ticket depuis trois ans maintenant pour ce concert et c’est ce qu’ils vont avoir. On a du boulot qu’on n’a pas pu terminer autour du monde. On espère qu’on pourra terminer la tournée Legacy of the beast cette année… et après on pourra envisager quelque chose d’autre.

Commentaires