Iggy Pop, David Johansen et Terry Reid en studio avec Joe Perry

Publié le 19 avril 2016 à 16:37
Aurélie Duhamel Par Aurélie Duhamel
Contributrice

Joe PerryLe guitariste soliste et compositeur du groupe Aerosmith a rejoint le chemin des studios, entouré de la fine fleur du rock anglo-saxon pour l’enregistrement d’un futur album.

Interrogé par Rolling Stone, le guitar hero a déclaré s’être remis à l’écriture, à quelques semaines du coup d’envoi de la prochaine tournée du supergroupe Hollywood Vampires, dans lequel il officie aux côtés d’Alice Cooper et Johnny Depp.

À l’heure actuelle, le musicien ne saurait trop se positionner, à savoir s’il s’agira d’un album solo, d’un nouvel album avec les Hollywood Vampires ou d’un LP avec Aerosmith.

Si les premières sessions d’enregistrement se composaient uniquement d’instrumentaux, l’idée d’y ajouter des voix s’est rapidement faite une place dans l’esprit de Joe Perry : « Un soir, Iggy Pop est passé au studio après son concert et a écouté quelques morceaux. En l’espace de quelques heures, il avait terminé et ce fut réellement un tournant pour l’enregistrement » a-t-il déclaré.

Ce fut ensuite au tour du guitariste britannique Terry Reid d’ajouter sa pierre à l’édifice, suivi de près par David Johansen, ancien chanteur du groupe The New York Dolls : « Je n’avais jamais eu la chance de travailler avec lui depuis les années 70. Nous sommes amis depuis si longtemps, mais nous n’avons jamais réellement eu l’opportunité de rentrer en studio et de faire quelque chose de concret » s’est alors réjoui Joe Perry.

La semaine dernière, les fans avaient pu découvrir un premier extrait de ce qui se tramait en studio avec l’électrique et effervescent I’ll Do Happiness. On y retrouve la voix caverneuse du chanteur britannique Terry Reid, grondant la ligne de chœur. Un premier morceau agité qui en dit long sur le résultat final…

Avec Iggy Pop et David Johansen à ses côtés, Joe Perry prend garde aux étiquettes et a déclaré que les pistes ne baigneront pas nécessairement dans l’univers punk : « Il y a toute sorte de sons, mais je dirai probablement que le terme ‘funky’ serait le plus approprié. » a-t-il déclaré, avant de poursuivre, « Tout commence avec le rythme et l’atmosphère. Quand j’écris des chansons, ça commence toujours avec des variantes de R&B et funk, que cela concerne les débuts d’Aerosmith ou de ce sur quoi nous allons travailler cet après-midi. »

À la batterie, Joe Perry s’est également attaché les services de Zak Starkey, ancien batteur du groupe d’Oasis et fils de Ringo Starr (The Beatles) ; excusez du peu. Pour le reste, il se pourrait que ses acolytes des Hollywood Vampires le rejoigne en studio avant leur prochaine tournée, si leur emploi du temps le leur permet.