Gibson : vers la banqueroute ?

Publié le 19 février 2018 à 13:05
Matthias Haghcheno Par Matthias Haghcheno
Rédacteur
Gibson : vers la banqueroute ?

Jimmy Page (Led Zeppelin) brandissant sa célèbre Gibson SG double manche

La firme culte manquerait cruellement de temps…

Kevin Cassidy, agent financier américain pour le compte de Moody’s Investors Service, est pessimiste : « C’est une année critique pour eux, et le temps file – rapidement (…) et si ça vire à la banqueroute, c’est toute l’entreprise qui devra être laissée. »

Cette entreprise, c’est Gibson Brands, la maison-mère de la fameuse marque de guitares du même nom, véritable image d’Épinal du rock moderne grâce à des groupes comme Led Zeppelin, AC/DC ou encore les Guns N’ Roses. Après le départ précipité de Bill Lawrence, directeur des finances, la firme se retrouve avec une dette inquiétante de 375 millions de dollars, dont l’échéance arrive le 23 juillet 2018. En cas de manquement, 145 millions viendraient s’ajouter à la note.

Une situation d’autant plus opaque pour le fabricant de Nashville depuis l’arrivée dans son capital de GSO Capital Partners, qui a réinjecté 130 millions pour maintenir le bateau à flots, au détriment des investisseurs, inquiets quant au manque de communication de Gibson.

Avec des revenus annuels confinant au milliard de dollars, l’avenir de la marque se retrouve dans un brouillard total, à quelques mois à peine d’échéances cruciales pour sa santé financière. « Ça fait un moment qu’on le voit arriver » commente Reshmi Basu, reporter pour Debtwire. « Quelqu’un va finir par prendre les commandes – en espérant que ce soit les actionnaires ou les investisseurs. »

Pour Cassidy, le problème ne provient pas de l’activité en soi, « solide et durable, » mais du « bilan et de l’opérationnel. » Verdict cet été, en espérant que Les Paul et SG continuent de faire vibrer leurs cordes encore un moment.

-Via-