Et si la destination de votre covoiturage était la culture ?

Publié le 29 septembre 2015 à 14:42
Angèle Chatelier Par Angèle Chatelier
Journaliste

Tous les chemins mènent à l'art : l'étonnante idée de Covoitur'ArtRencontrés dans un covoiturage, Thibault et Adalais ont depuis quelques mois mis au point une idée innovante : faire de la culture la destination d’un covoiturage. Au sens propre, ces deux jeunes passionnés de patrimoine et d’histoire de l’art ont créé covoiture-art.com, ou quand le covoiturage culturel prend forme. Rencontre.

Qui ne s’est jamais retrouvé à devoir écouter la musique ou la radio de son covoitureur ? Bonne ou mauvaise surprise, imposer une culture à quelqu’un d’inconnu peut souvent être signe de discorde. C’est aussi pour cela que Thibault et Adalais ont créé le système de covoiturage culturel : « Ce qui nous manquait, c’était le lien social et les affinités culturelles« .

Par son histoire et ses valeurs, la France prône chaque jour son exception culturelle. Expression souvent utilisée pour dénoter de sa diversité, elle témoigne plus d’un accès à l’art et de législations ancrées autour de lui.

Et Thibault et Adalais s’en sont servis. Si les sites de covoiturage classiques nous aident bien en fin de mois, la notion de service est omniprésente. Prendre un covoiturage Blablacar par exemple, c’est se diriger vers une commune. Avec Covoitur’Art, la destination est toujours un musée, un lieu culturel, et prochainement un festival. « Les gens sont réceptifs à l’art » nous explique Thibault. « Le fait d’aller voir une œuvre ne témoigne pas nécessairement qu’on l’aimera, mais au moins cela crée de la discussion, et c’est aussi le propre de l’art« .

Pour un prix qui se base sur celui de l’essence et une commission forfaitaire de 1,90 euro, des covoitureurs partagent avec des inconnus une route vers l’exil de la culture. Parmi les lieux accessibles, l’Abbaye de Fontenay, le château de Montois ou encore la Maison Jean Cocteau.

Mais qu’à cela ne tienne, rien ne vous oblige de visiter des musées avec celui qui vous y aura emmener. Chacun est libre de pouvoir faire ce qu’il veut, mais cela créer souvent des rencontres étonnantes : « Nous faisons des milliers de visiteurs par mois. Il y a un amour des français pour leur pays et sa culture, et ils aiment la partager« .

Chaque semaine, Covoitu’Art signe de nouveaux partenariats culturels qui renforcent sa cause. Prochaine étape, le covoiturage vers des festivals et des salles de concerts.