En France, des vinyles de Radiohead disparaissent mystérieusement

Publié le 29 juin 2016 à 14:25
Angèle Chatelier Par Angèle Chatelier
Journaliste

Alors que le groupe Radiohead avait annoncé le 17 juin 2016 un évènement planétaire autour de la sortie de son nouvel album, des vinyles – destinés aux disquaires indépendants – ont mystérieusement disparu de la circulation en France. Certains d’entre eux se sont retrouvés dans les bacs d’un magasin Fnac.

ouifm-radiohead

« Un événement Radiohead unique aura lieu le 17 juin dans de nombreux magasins de disques. Toute la journée, vous pourrez retrouver un live audio du groupe en streaming, des concours et bien plus encore ». L’annonce était bien rodée. Peu de temps avant le 17 juin 2016, le groupe Radiohead avait annoncé un évènement planétaire pour la sortie de son nouvel album, A Moon Shaped Pool. Et le groupe a l’art et la manière de gérer son marketing musical. Après avoir disparu d’internet, puis avoir – étonnement – mis en ligne son album sur Spotify, Radiohead a sélectionné une poignée de disquaires indépendants  – exclusivement – partout dans le monde pour promouvoir la sortie physique de l’album. Il y a quelques mois, le groupe avait déjà fait part de son soutien aux disquaires en mettant à disposition un vinyle en édition limitée de leur single Burn The Witch.

Seulement voilà. Deux disquaires n’ont jamais reçu leurs fameux vinyles blancs – celui qui est en édition limitée – pour cette journée évènement : Le Ground Zero, à Paris, et le Total Heaven Record Shop à Bordeaux. « Après avoir reçu, une semaine durant, des messages contradictoires de Wagram, le distributeur du disque, concernant cette commande […] Total Heaven à Bordeaux a été prévenu par courrier officiel de Olivier Gicquel, Directeur des ventes France de Wagram, que les commandes (plus d’une centaine de disques à nous deux) sont définitivement perdues, égarées. On ne les reverra plus. Jamais. » a déclaré le disquaire Ground Zero dans un post Facebook. Au total, c’est 170 vinyles qui se sont évaporés.

Carte des disquaires indépendants qui participent à l'évènement

Carte des disquaires indépendants qui participent à l’évènement

Problème : un fan affirme en avoir acheté un à la Fnac de Bordeaux. Difficile à croire lorsque l’on sait que le souhait premier du groupe était de mettre en avant les disquaires indépendants. Ground Zero s’interroge : « Nous savons que les pontes de la Fnac ont beaucoup de mal à accepter l’idée d’être écartés de ce type d’opération. Alors oui, nous nous posons la question : y-a-t-il eu malversation ?« .

En 2014, Olivier Garcia, directeur de Fnac Musique évoquait aux Echos : « Entre 2012 et 2013, nous avons doublé nos volumes de ventes. Le vinyle occupe une place de plus en plus importante dans nos magasins  » avant d’ajouter : « Dans les deux ou trois années à venir, nous sommes confiants car l’offre va s’étoffer sur le fond de catalogue, alors que toutes les nouveautés sortent aussi en vinyle ». 

Pochette de l'album A Moon Shaped Pool

Pochette de l’album A Moon Shaped Pool

Contacté par nos soins, Olivier Garcia s’est défendu d’une quelconque accusation. Selon lui, tout vient d’une erreur de livraison du distributeur Wagram, mandaté par le  label de Radiohead, Beggars/XL records : « Evidemment on aurait souhaité avoir ces vinyles en magasin. Mais dès le départ, on nous a dit qu’ils étaient réservés aux disquaires indépendants donc on ne s’attendait pas à en recevoir ».

Une question se pose donc : pourquoi l’enseigne a-t-elle mis en vente des produits qui ne lui étaient pas destinés ? Selon Olivier Garcia, les codes-barres sont les mêmes et la Fnac n’a pas pu se rendre compte de son erreur. « Nous devions recevoir les vinyles noirs, ceux qui ne sont pas en édition limitée » a ajouté Olivier Garcia.

Une version qui coïncide avec celle du label de Radiohead : « Il s’agit avant tout d’une erreur logistique, nous mettons tous nos efforts pour trouver une solution qui devrait mettre fin rapidement à ce début de polémique » a expliqué par mail à OÜI FM Jean-Philippe Aline de Beggars/XL records.

Certains labels et disquaires indépendants dénoncent une possible pression de la part de la Fnac à l’encontre de Wagram pour avoir les précieux vinyles malgré les revendications de Radiohead. Ce qui était un acte politique du groupe, se transforme en interrogation concernant la façon de faire des grosses enseignes. A l’heure de la dématérialisation de la musique et du marketing musical, les ventes sont bouleversées et s’expatrient vers un nouveau mode de consommation. Conséquence, les ventes physiques sont en constante baisse, ne représentant plus que 3% de parts de marché (Source). Le vinyle reste le seul support physique en hausse dans le marché de la musique, mais les difficultés des disquaires indépendants pour être viables sont connues.

A la suite de cette annonce, Beggars/XL records aurait fait une demande express de repressage de vinyles blancs pour palier à ce manque. Mais Ground Zero et Total Heaven Records espère bien découvrir un jour « le fin mot de l’histoire ».

Propos recueillis par Angèle Chatelier